Mardi 15 Janvier 2019

Saint Remi, évêque

Issu d’une grande famille gallo-romaine de la région de Laon, il avait pour mère, sainte Céline. À vingt-deux ans, il est choisi comme évêque de Reims pendant 74 ans et son activité missionnaire s’étend jusqu’en Belgique. C’est lui qui baptisa le roi Clovis

 

Vert

Antienne d’ouverture : Mt 3, 16-17

     Portons notre regard vers l’homme à qui le ciel est donné pour trône ; la foule des anges l’adore en chantant d’une seule voix : « Voici Celui dont le pouvoir subsiste pour les siècles ».

 

Prière d’ouverture

     Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté : Donne à chacun la claire vision de ce qu’il doit faire et la force de l’accomplir. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Hébreux 2:5-12

     Ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir, dont nous parlons. Un psaume l’atteste en disant : Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ? Tu l’as abaissé un peu au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur; tu as mis sous ses pieds toutes choses. Quand Dieu lui a tout soumis, il n’a rien exclu de cette soumission. Maintenant, nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis ; mais Jésus, qui a été abaissé un peu au-dessous des anges, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de sa Passion et de sa mort. Si donc il a fait l’expérience de la mort, c’est, par grâce de Dieu, au profit de tous. Celui pour qui et par qui tout existe voulait conduire une multitude de fils jusqu’à la gloire; c’est pourquoi il convenait qu’il mène à sa perfection, par des souffrances, celui qui est à l’origine de leur salut. Car celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, doivent tous avoir même origine ; pour cette raison, Jésus n’a pas honte de les appeler ses frères, quand il dit: Je proclamerai ton nom devant mes frères, je te chanterai en pleine assemblée.

 

Psaume 8 :2.5-9

R/ Tu l’établis sur les œuvres de tes mains, tu mets toute chose à ses pieds (Ps 8,7)

 

1.   Ô Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand ton nom par toute la terre! Jusqu’aux cieux, ta splendeur est chantée qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

 

2.  Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu, le couronnant de gloire et d’honneur ; tu l’établis sur les œuvres de tes mains, tu mets toute chose à ses pieds :

 

3.  Les troupeaux de bœufs et de brebis, et même les bêtes sauvages, Les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui va son chemin dans les eaux.

 

Acclamation

     Alléluia Alléluia.« Rejetez tout ce qui est sordide et tout débordement de méchanceté, accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ; c’est elle qui peut sauver vos âmes. » Alléluia Alléluia.(Jc 1, 21)

Évangile : Marc 1:21-28

     Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, Jésus se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.

 

Père sur les offrandes

     Daigne accepter, Seigneur, l’offrande de ton peuple : Qu’elle contribue à le sanctifier et lui obtienne ce qu’il demande avec confiance. Par Jésus.

 

Antienne de la communion : Ps 35, 10

     De toi, Seigneur, jaillit la vie, dans ta lumière, nous voyons la lumière.

 

Prière après la communion

     Nous t’en supplions, Dieu tout-puissant : Toi qui refais nos forces par tes sacrements, donne-nous aussi de pouvoir te servir par une vie qui te plaise. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Dans l’évangile, il est question de l’autorité de Jésus qui se manifeste dans son enseignement et dans l’expulsion d’un mauvais esprit. En commençant son ministère par un exorcisme, Jésus dévoile le but de sa mission : libérer l’homme de la servitude des forces du mal. Cette libération n’est possible que si nous nous laissons enseigner par lui, à travers l’écoute de sa Parole. Avant d’expulser le mauvais esprit, Jésus commence par enseigner. Ce qui montre clairement que l’enseignement est essentiel dans l’action libératrice de Jésus. La seule Parole de Dieu reçue ou accueillie, est capable de nous « exorciser ». La question qu’il faut se poser est celle de savoir si nous nous laissons d’abord atteindre par la Parole de Dieu, avant d’espérer être débarrassés de tout ce qu’il y a de mauvais en nous, tout ce qui nous éloigne de l’amitié avec Dieu.

 

 

 

 

 

Vous pouvez aussi aimer