Saint Stanislas, évêque et martyr

Fils d’une riche famille polonaise, Stanislas (1030-1079) distribue ses biens aux pauvres. Évêque de Cracovie en 1072, il entre en conflit avec Boleslas II, monarque injuste et débauché, dont il dénonce les fautes pour défendre le peuple opprimé. Quand il doit en venir à excommunier le roi, celui-ci le tue de sa main, alors que l’évêque célébrait la messe. Stanislas est un des patrons de la Pologne.

 

Violet

Antienne d’ouverture : He 9, 15

     Le Christ est le médiateur d’une alliance nouvelle : puisqu’il est mort pour le rachat des fautes commises sous l’ancienne Alliance, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l’héritage éternel déjà promis.

 

Prière d’ouverture

     Sois attentif à nos supplications, Seigneur, veille sur nous et protège-nous, car nous mettons notre espoir en ta miséricorde : purifiés désormais de nos péchés, nous pourrons mener une vie sainte et entrer en possession de ton héritage. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Genèse 17, 3-9

     En ces jours-là, Abram tomba face contre terre et Dieu lui parla ainsi : « Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations. Tu ne seras plus appelé du nom d’Abram, ton nom sera Abraham, car je fais de toi le père d’une multitude de nations. Je te ferai porter des fruits à l’infini, de toi je ferai des nations, et des rois sortiront de toi. J’établirai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une alliance éternelle ; ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi. À toi et à ta descendance après toi je donnerai le pays où tu résides, tout le pays de Canaan en propriété perpétuelle, et je serai leur Dieu. »  Dieu dit à Abraham : « Toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération.

 

Psaume 104 (105), 4-5, 6-7, 8-9

R/ Le Seigneur s’est toujours souvenu de son alliance. 104,8a

 

1.   Cherchez le Seigneur et sa puissance, recherchez sans trêve sa face ; souvenez-vous des merveilles qu’il a faites, de ses prodiges, des jugements qu’il prononça.

 

2.  Vous, la race d’Abraham son serviteur, les fils de Jacob, qu’il a choisis. Le Seigneur, c’est lui notre Dieu : ses jugements font loi pour l’univers.

 

3.  Il s’est toujours souvenu de son alliance, parole édictée pour mille générations : promesse faite à Abraham, garantie par serment à Isaac.

 

Acclamation

     Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie.Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur. Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie.(cf. Ps 94, 8a.7d)

 

Évangile : Jean 8, 51-59

     En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort. Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? »   Jésus répondit: « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde.   Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui.». Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : «Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

 

Prière sur les offrandes

     Sur l’offrande que nous te présentons, Seigneur, jette un regard de pardon et de paix : qu’elle serve à notre conversion et au salut du monde. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Rm 8, 32

     Dieu n’a pas refusé son propre Fils, il l’a livré pour nous tous ; en nous le donnant, il nous tout donné.

 

Prière après la communion

     Tu nous as nourris, Seigneur, de ton Eucharistie, et nous en appelons à ta miséricorde : par le sacrement qui déjà nous donne ta force, rends-nous participants de la vie éternelle. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Jésus inquiète ses interlocuteurs en leur avouant qu’Abraham s’est réjoui de sa venue dans le monde. Comment peut-il le justifier ? «Avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS ». Cette réponse déroutante, est incompréhensible pour les Juifs qui écoutent Jésus. Il faut retenir de cet épisode que Jésus reste un mystère qui se révèle par la parole. Cette parole est l’essence qui nourrit notre foi. Nous sommes fils d’Abraham, par la filiation de l’Archi-fils qui est la Parole éternelle. En nous nourrissant de cette parole, nous entrons dans la volonté du Père qui nous invite à demeurer en Lui.