JEUDI 25 JUILLET 2019

Saint Jacques, apôtre

L’Apôtre Jacques le Majeur qui, depuis le 9e siècle attire les pèlerins sur les routes de Compostelle, fut, avec Jean son frère et avec Simon-Pierre, le témoin de la transfiguration et de l’agonie de Jésus. En faisant participer les fils de Zébédée à ces deux scènes, le Seigneur, qui avait surnommé Jacques et son frère les ‘’fils du tonnerre’’, voulut sans doute révéler à ces cœurs ardents, par quel chemin on parvient à la vraie gloire, afin de les délivrer de toute ambition qui corromprait leur apostolat. Sur le chemin ainsi tracé, Jacques suivit fidèlement son Maître : il fut le premier des Douze à mourir martyr, décapité par Hérode agrippa vers 44.

 

Rouge

Antienne d’ouverture

Comme il cheminait le long de la mer de Galilée, Jésus aperçut Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, en train d’arranger leurs filets ; et il les appela.

 

Prière d’ouverture.

Dieu tout-puissant, puisque saint Jacques fut le premier de tes Apôtres à offrir sa vie pour l’évangile, accorde à ton Eglise de trouver dans son témoignage une force, et dans sa protection un appui. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : 2 Cor 4, 7-15

Frères, nous portons un trésor comme dans des vases d’argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous. En toute circonstance, nous sommes dans la détresse, mais sans être angoissés; nous sommes déconcertés, mais non désemparés; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés; terrassés, mais non pas anéantis.  Toujours nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps. En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort.  Ainsi la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. L’Écriture dit : J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé. Et nous aussi, qui avons le même esprit de foi, nous croyons et c’est pourquoi nous parlons.  Car, nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus et il nous placera près de lui avec vous. Et tout cela, c’est pour vous, afin que la grâce plus largement répandue dans un plus grand nombre fasse abonder l’action de grâce pour la gloire de Dieu.

 

Psaume 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6

R/ Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous ! 125, 3a

 

 

  1. Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion, nous étions comme en rêve! Alors notre bouche était pleine de rires, nous poussions des cris de joie.

 

  1. Alors on disait parmi les nations : « Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! » Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous : nous étions en grande fête !

 

  1. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme les torrents au désert. Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie :

 

  1. Il s’en va, il s’en va en pleurant, il jette la semence ; il s’en vient, il s’en vient dans la joie, il rapporte les gerbes.

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. C’est moi qui vous ai choisis du milieu du monde, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure, dit le Seigneur. Alléluia. (cf. Jn 15, 16)

 

Évangile : Mt 20, 20-28

En ce temps-là, la mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean et elle se prosterna pour lui faire une demande. Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit :« Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche dans ton Royaume.» Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. »  Il leur dit: « Ma coupe, vous la boirez ;quant à siéger à ma droite et à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »  Les dix autres, qui avaient entendu, s’indignèrent contre les deux frères.  Jésus les appela et dit : « Vous le savez: les chefs des nations les commandent en maîtres et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ;   et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

 

Prière sur les offrandes

Purifie-nous, Seigneur, par le baptême de la passion de ton Fils, et nous pourrons t’offrir un sacrifice qui te plaise en la fête de saint Jacques qui fut le premier des Apôtres à boire à la coupe du Christ. Lui qui.

 

Antienne de la communion

Les deux frères Jacques et Jean ont partagé la coupe du Seigneur, ils sont devenus les amis de Dieu.

 

Prière après la communion

A la prière de l’Apôtre saint Jacques, viens à notre aide, Seigneur, en ce jour où pour célébrer sa fête nous avons reçu dans la joie tes dons sacrés. Par Jésus.

 

 

Méditation

L’apôtre Jean est l’un de ceux qui ont contemplé de prêt les mystères du Christ. Malgré la demande de leur mère de siéger l’un à droite, l’autre à gauche de Jésus dans le Royaume, ils ont finalement compris que pour avoir cette place, il faut souffrir, suivre le chemin que le Christ a suivi, le chemin de la croix. Ils doivent boire à la coupe de la souffrance du Christ. Nous aussi, comme avec eux, malgré les angoisses, les détresses et les persécutions, la puissance extraordinaire du Christ agit en nous pour que nous qui portons dans notre corps la mort de Jésus, puissions vivre de sa vie.

 

 

 

 

Vous pouvez aussi aimer