MARDI 13 AOÛT 2019

Saints Pontien, pape, et Hippolyte, prêtre, martyrs

Hippolyte est le type du théologien intransigeant qui, se voulant plus fidèle à la tradition que le pape lui-même, finit par sortir de l’Église. Fort de sa science théologique, il attaquait violemment tous les hérétiques ou tous ceux qu’il croyait tels. C’est ainsi qu’il s’en prit au pape Zéphyrin auquel il reprochait une trop grande indulgence, et surtout à son secrétaire Calliste. Lorsqu’en 217 celui-ci fut élu évêque de Rome, Hippolyte fit schisme et devint ‘’le premier antipape’’. La persécution de 235 apaisa le conflit. Voulant décapiter l’Eglise, les persécuteurs exilèrent le pape Pontien, successeur légitime de Calliste, et son adversaire Hippolyte. Pontien démissionna ; Hippolyte l’imita et exhorta ses partisans à réintégrer la grande Eglise. Déportés ensemble en Sardaigne, Pontien et Hippolyte furent réunis dans le martyre et dans le culte de l’Église.

 

Vert/Rouge

 

 

Antienne d’ouverture : Ps 73, 20. 19, 22. 23

Souviens-toi, Seigneur, de ton alliance, n’oublie pas plus longtemps les pauvres de ton peuple: Lève-toi, Seigneur, défends ta cause, n’oublie pas le cri de ceux qui te cherchent.

 

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, Fais grandir en nos cœurs l’esprit filial, afin que nous soyons capables d’entrer un jour dans l’héritage qui nous est promis. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Dt 31, 1 – 8

Moïse prononça ces paroles devant tout Israël : « Maintenant que j’ai cent vingt ans, je ne peux plus être votre chef. Le Seigneur m’a dit : “Ce Jourdain, tu ne le passeras pas !” C’est le Seigneur votre Dieu qui passera devant vous; il anéantira les nations que vous rencontrerez, et vous donnera leur territoire. Et c’est Josué qui passera le Jourdain à votre tête, comme l’a dit le Seigneur. Le Seigneur traitera les nations comme il a traité les rois des Amorites, Séhone et Og, et leur pays, tous ceux qu’il a exterminés. Le Seigneur vous les livrera, et vous les traiterez exactement comme je vous l’ai ordonné. Soyez forts et courageux, ne craignez pas, n’ayez pas peur devant eux : le Seigneur votre Dieu marche lui-même avec vous ; il ne vous lâchera pas, il ne vous abandonnera pas. » Alors Moïse appela Josué, et lui dit en présence de tout Israël : « Sois fort et courageux : c’est toi qui vas entrer avec ce peuple dans le pays que le Seigneur a promis par serment à ses pères, c’est toi qui vas remettre au peuple son héritage. C’est le Seigneur qui marchera devant toi, c’est lui qui sera avec toi ; il ne te lâchera pas, il ne t’abandonnera pas. Ne crains pas, ne t’effraie pas ! »

 

Cantique : Dt 1.

R/ Le lot du Seigneur, c’est son peuple.

 

  1. C’est le nom du Seigneur que j’invoque ; à notre Dieu, reportez la grandeur. Il est le Rocher : son œuvre est parfaite ; tous ses chemins ne sont que justice.

 

  1. Rappelle-toi les jours de jadis, pénètrent le cours des âges. Interroge ton père, il t’instruira ; les anciens te le diront.

 

  1. Quand le Très-Haut dota les nations, quand il sépara les fils d’Adam, il fixa les frontières des peuples d’après le nombre des fils de Dieu.

 

  1. Mais le lot du Seigneur, ce fut son peuple, Jacob, sa part d’héritage. Le Seigneur seul l’a conduit : pas de dieu étranger auprès de lui.

 

Acclamation

    Alléluia. Alléluia. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, dit le Seigneur, car je suis doux et humble de cœur. Alléluia. (cf. Mt 11, 29ab)

 

 

Évangile : Mt 18, 1-5.10.12-14

À ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent: « Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ? » Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi. Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les 99 autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les 99 qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »

 

Prière sur les offrandes

Seigneur, tu as donné ces présents à ton Église pour qu’elle puisse te les offrir ; Daigne les accueillir favorablement: qu’ils deviennent, par ta puissance, le sacrement de notre salut. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Ps 147, 12. 14

Glorifie le Seigneur, Jérusalem : il te nourrit de la fleur du froment.

 

Prière après la communion

Que cette communion à ton sacrement, Seigneur, soit notre délivrance et nous enracine dans ta vérité. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Pour méditer l’évangile d’aujourd’hui, nous pouvons nous laisser guider par une attitude romantique envers les enfants, en les considérant comme modèles de pureté, de simplicité et de franchise, ou, par un regard critique à l’égard de la société du temps de Jésus, en considérant que les enfants n’y étaient pas traités comme des personnes. Dans les deux cas, l’évangile nous demande un changement dans l’échelle de valeurs de notre société : “Les derniers seront les premiers”. Les enfants, les marginalisés, les pauvres, sont les premiers dans le Royaume de Dieu. Le changement est radical. Travaillons donc dès à présent à construire une société plus juste et fraternelle.

 

Vous pouvez aussi aimer