LUNDI 26 AOÛT 2019

 

Saint Césaire d’Arles, évêque

En 503, un ancien moine de Lérins, devenu prêtre, puis abbé d’un monastère proche d’Arles, fut élu évêque  de cette cité. Césaire (vers 470-543) a été appelé le ‘’précepteur de la Gaule’’. Grand admirateur de saint Augustin, il fut un prédicateur infatigable, à la parole simple, brève et concrète. Délégué du pape, il anima les conciles régionaux de Provence, dont le plus célèbre est celui d’Orange (529), décisif pour la théologie de la grâce. Pasteur soucieux du bien spirituel de ses ouailles, il fut un promoteur de la liturgie populaire.

 

Vert

 

Antienne d’ouverture : Psaume 85, 1-3

Écoute, Seigneur, réponds-moi. Sauve, ô mon Dieu, ton serviteur qui compte sur toi. Prends pitié de moi, Seigneur, toi que j’appelle tout le jour.

 

Prière d’ouverture

Dieu qui peux mettre au cœur de tes fidèles un unique désir, donne à ton peuple d’aimer ce que tu commandes et d’attendre ce que tu promets; Pour qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs s’établissent fermement là où se trouvent les vraies joies. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : 1 Th 1, 1-5.8b-10

Paul, Sylvain et Timothée, à l’Église de Thessalonique qui est en Dieu le Père et dans le Seigneur Jésus Christ. À vous, la grâce et la paix. A tout moment, nous rendons grâce à Dieu au sujet de vous tous, en faisant mémoire de vous dans nos prières. Sans cesse, nous nous souvenons que votre foi est active, que votre charité se donne de la peine, que votre espérance tient bon en notre Seigneur Jésus Christ, en présence de Dieu notre Père. Nous le savons, frères bien-aimés de Dieu, vous avez été choisis par lui.  En effet, notre annonce de l’Évangile n’a pas été, chez vous, simple parole, mais puissance, action de l’Esprit Saint, pleine certitude : vous savez comment nous nous sommes comportés chez vous pour votre bien.  La nouvelle de votre foi en Dieu s’est si bien répandue partout que nous n’avons pas besoin d’en parler. En effet, les gens racontent, à notre sujet, l’accueil que nous avons reçu chez vous ; ils disent comment vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles, afin de servir le Dieu vivant et véritable, et afin d’attendre des cieux son Fils qu’il a ressuscité d’entre les morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient.

 

Psaume 149, 1-2, 3-4, 5-6a.9b

R/ Le Seigneur aime son peuple. ou : Alléluia ! (Ps 149, 4a)

 

  1. Chantez au Seigneur un chant nouveau, louez-le dans l’assemblée de ses fidèles ! En Israël, joie pour son créateur ; dans Sion, allégresse pour son Roi !

 

  1. Dansez à la louange de son nom, jouez pour lui, tambourins et cithares ! Car le Seigneur aime son peuple, il donne aux humbles l’éclat de la victoire.

 

  1. Que les fidèles exultent, glorieux, criant leur joie à l’heure du triomphe. Qu’ils proclament les éloges de Dieu, c’est la fierté de ses fidèles.

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ; moi, je les connais, et elles me suivent. Alléluia. (Jn 10, 27)

 

Évangile : Mt 23, 13-22

En ce temps-là, Jésus disait : «Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez à clé le royaume des Cieux devant les hommes ; vous-mêmes, en effet, n’y entrez pas, et vous ne laissez pas entrer ceux qui veulent entrer ! Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous parcourez la mer et la terre pour faire un seul converti, et quand c’est arrivé, vous faites de lui un homme voué à la géhenne, deux fois pire que vous ! Malheureux êtes-vous, guides aveugles, vous qui dites : “Si l’on fait un serment par le Sanctuaire, il est nul; mais si l’on fait un serment par l’or du Sanctuaire, on doit s’en acquitter.” Insensés et aveugles ! Qu’est-ce qui est le plus important : l’or ? ou bien le Sanctuaire qui consacre cet or ? Vous dites encore : “Si l’on fait un serment par l’autel, il est nul ; mais si l’on fait un serment par l’offrande posée sur l’autel, on doit s’en acquitter. Aveugles ! Qu’est-ce qui est le plus important : l’offrande ? ou bien l’autel qui consacre cette offrande ? Celui donc qui fait un serment par l’autel fait un serment par l’autel et par tout ce qui est posé dessus ; celui qui fait un serment par le Sanctuaire fait un serment par le Sanctuaire et par Celui qui l’habite ; et celui qui fait un serment par le ciel fait un serment par le trône de Dieu et par Celui qui siège sur ce trône. »

 

Prière sur les offrandes

Par l’unique sacrifice de la Croix, tu t’es donné, Père très bon, un peuple de fils ; Accorde-nous, dans ton Église, la grâce de l’unité et de la paix. Par Jésus.

 

Antienne de communion  : Ps 103, 13-15

Seigneur, tu as créé de quoi rassasier le monde entier: tu fais produire à la terre le pain, et le vin qui réjouit le cœur des hommes.

 

Prière après la communion

Que ta miséricorde, Seigneur, agisse en nous et nous guérisse entièrement; Transforme-nous, par ta grâce, et rends-nous si généreux que nous puissions te plaire en toute chose. Par Jésus.

 

MÉDITATION

Ne nous arrive-t-il pas d’être parfois aveugle comme les Pharisiens? D’avoir une piété mal comprise ? Que penser d’une personne qui passerait des heures à l’église et qui négligerait ses devoirs d’état à l’égard de son foyer ? L’amour conjugal et l’amour maternel ne sont-ils pas deux aspects essentiels du grand commandement de Dieu :  tu aimeras ton prochain?  Demandons à Dieu les uns pour les autres, surtout si nous avons à accomplir un rôle d’éducation, d’y voir clair dans notre vie et de savoir équilibrer les diverses obligations qui s’imposent à nous. L’amour de Dieu et l’amour du prochain, non seulement ne doivent pas s’opposer, mais ils doivent constituer pour nous un seul et même amour. Nous ne risquerons pas alors d’être pour notre entourage des guides aveugles !

 

 

 

 

 

Vous pouvez aussi aimer