Mardi 02 Juin 2020

VERT / ROUGE
Saints Marcellin et Pierre, martyrs
‘’Marcellin, Pierre, écoutez le rappel de votre triomphe. Quand j’étais enfant, le bourreau m’a raconté, à moi, Damase, que le persécuteur furieux avait ordonné de vous trancher la tête au milieu des broussailles, afin que personne ne pût retrouver votre sépulture’’. Cette inscription, rédigée en vers par le pape Damase, ornait la crypte de la basilique élevée sur le tombeau de ces deux martyrs, un prêtre et un exorciste, décapités sous Dioclétien vers 304.
Saint Pothin, évêque, sainte Blandine, vierge, et leurs compagnons, martyrs (en France)
‘’Les serviteurs du Christ qui habitent Vienne et Lyon, en Gaule, aux frères d’Asie et de Phrygie qui ont la même foi et la même espérance que nous dans la rédemption.’’ Ainsi commence l’admirable lettre relatant la passion des premiers martyrs lyonnais (177). Pothin, premier évêque de Lyon, fut jeté en prison à l’âge de quatre-vingt-dix ans et y mourut par suite de mauvais traitements. L’esclave Blandine, livrée aux bêtes avec quarante huit compagnons, ne cessait d’encourager ceux-ci et força l’admiration des païens. Moins d’un siècle et demi après la mort du Galiléen, on mourait pour lui en Gaule, à l’autre bout de l’empire
Antienne d’ouverture : cf Ps 118, 85.46
Regarde-moi, Seigneur, et prends pitié de moi, car je suis seul et misérable ; vois ma misère et ma peine, enlève tous mes péchés. (Ps 24, 16.18)

Prière d’ouverture :
Seigneur notre Père, nous en appelons à ta providence qui jamais ne se trompe en ses desseins : tout ce qui fait du mal, écarte-le, et donne-nous ce qui peut nous aider. Par Jésus Christ.

1ère lecture : 2 P 3, 12-15a.17-18
Bien-aimés, vous attendez et vous hâtez l’avènement du jour de Dieu, ce jour où les cieux enflammés seront dissous, où les éléments embrasés seront en fusion. Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix. Et dites-vous bien que la longue patience de notre Seigneur, c’est votre salut. Quant à vous, bien-aimés, vous voilà prévenus ; prenez garde : ne vous laissez pas entraîner dans l’égarement des gens dévoyés, et n’abandonnez pas l’attitude de fermeté qui est la vôtre. Mais continuez à grandir dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ. À lui la gloire, dès maintenant et jusqu’au jour de l’éternité. Amen.

Psaume : 89 (90), 2, 3-4, 10, 14.16
R/ D’âge en âge, Seigneur, tu as été notre refuge.
1. Avant que naissent les montagnes, que tu enfantes la terre et le monde, de toujours à toujours, toi, tu es Dieu.
2. Tu fais retourner l’homme à la poussière ; tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! » À tes yeux, mille ans sont comme hier, c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.
3. Le nombre de nos années ? soixante-dix, quatre-vingt pour les plus vigoureux ! Leur plus grand nombre n’est que peine et misère ; elles s’enfuient, nous nous envolons.
4. Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs et ta splendeur à leurs fils.

Acclamation :
Alléluia. Alléluia. Que le Père de notre Seigneur Jésus Christ ouvre à sa lumière les yeux de notre cœur, pour que nous percevions l’espérance que donne son appel. Alléluia. (cf. Ep 1, 17-18)

Evangile : Mc 12, 13-17
En ce temps-là, on envoya à Jésus des pharisiens et des partisans d’Hérode pour lui tendre un piège en le faisant parler, et ceux-ci vinrent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » Ils en apportèrent une, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? – De César », répondent-ils. Jésus leur dit : « Ce qui est à César, rendez-le à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet.

Prière sur les offrandes
Confiants dans ton amour, Seigneur, nous venons à ton autel avec nos offrandes: puissions-nous, par un effet de ta grâce, être purifiés dans l’Eucharistie que nous célébrons. Par Jésus.

Antienne de communion : Ps 16,6
Je t’appelle, mon Dieu, car tu peux me répondre : écoute-moi ! Entends ce que je dis.

Prière après la communion :
Guide-nous, Seigneur, par ton Esprit, toi qui nous as donné le corps et le sang de ton Fils : accorde-nous de te rendre témoignage, non seulement avec des paroles, mais aussi par nos actes; et nous pourrons entrer dans le Royaume des cieux. Par Jésus.

Vous pouvez aussi aimer