Mardi 15 Septembre 2020

BLANC

Notre-Dame des Douleurs

La fête, qui est récente (1814), n’exprime pas seulement une piété mariale qui, au Moyen Age, aimait à énumérer les sept douleurs de la Vierge. Elle répond à la place que l’Evangile donne à Marie dans le mystère du salut accompli par son Fils. Jésus oblige à un choix : face à la révélation qu’il leur fait de l’amour du Père et de ses exigences, les hommes se divisent. Crucifié par ceux qui le contredisent, le Christ sauve ainsi ceux qui croient en lui. Marie a le cœur déchiré par cette division des hommes. Elle communie à la passion de son Fils, et c’est ainsi qu’elle enfante dans la douleur les élus que Jésus sauve et auxquels il l’a donnée pour mère.

Antienne d’ouverture : Si 36,18

Donne la paix, Seigneur, à ceux qui t’espèrent: ne fais pas mentir les paroles de tes prophètes. Exauce la prière de ton peuple.

Prière d’ouverture

Dieu créateur et maître de toutes choses, regarde-nous. Et pour que nous ressentions l’effet de ton amour, accorde-nous de te servir avec un cœur sans partage. Par Jésus Christ.

1ère lecture : 1 Co 12, 12-14.27-31a

Frères, prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit. Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres. Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps. Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Église, il y a premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui ont charge d’enseigner ; ensuite, il y a les miracles, puis les dons de guérison, d’assistance, de  gouvernement, le don de parler diverses langues mystérieuses. Tout le monde évidemment n’est pas apôtre, tout le monde n’est pas prophète, ni chargé d’enseigner ; tout le monde n’a pas à faire des miracles, à guérir, à dire des paroles mystérieuses, ou à les interpréter. Recherchez donc avec ardeur les dons les plus grands.

 

Psaume : 99 (100), 1-2, 3, 4, 5

R/ Nous sommes son peuple, son troupeau.

  1. Acclamez le Seigneur, terre entière, servez le Seigneur dans l’allégresse, venez à lui avec des chants de joie !
  2. Reconnaissez que le Seigneur est Dieu : il nous a faits, et nous sommes à lui, nous, son peuple, son troupeau.
  3. Venez dans sa maison lui rendre grâce, dans sa demeure chanter ses louanges ; rendez-lui grâce et bénissez son nom !
  4. Oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour, sa fidélité demeure d’âge en âge.

 

Alléluia. Alléluia.
Bienheureuse Vierge Marie ! Près de la croix du Seigneur, sans connaître la mort
elle a mérité la gloire du martyre.
Alléluia.

Évangile

« Qu’elle avait mal, qu’elle souffrait, la tendre Mère, en contemplant son divin Fils tourmenté ! » (Stabat Mater. Jn 19, 25-27)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait,
dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. »   Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. »
Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Prière sur les offrandes

Que cette offrande, nous t’en supplions, Seigneur, nous purifie de toutes nos fautes, puisque sur l’autel de la croix le Christ a enlevé le péché du monde entier. Lui qui.

Antienne de communion

« Quand j’aurai été enlevé de terre, dit le Seigneur, j’attirerai à moi tous les hommes. »

Prière après la communion

Fortifiés par la nourriture que tu nous a donnée nous te supplions, Seigneur Jésus Christ : Conduis à la gloire de la résurrection ceux que tu as fait revivre par le bois de ta croix. Toi qui.

Vous pouvez aussi aimer