Lundi 21 Decembre 2020

VIOLET

Saint Pierre Canisius, prêtre et docteur de l’Eglise

Pierre Kanijs, dont le nom fut latinisé en Canisius (1521-1597), naquit à Nimègue. Jésuite, prêtre en 1546, il créa de nombreux collèges et travailla, par sa prédication et ses écrits de controverse, à répandre la foi catholique et à rétablir l’unité dans l’Eglise. On l’a appelé ‘’le nouveau Boniface’’. Il composa des catéchismes, si adaptés à leur but qu’en Allemagne on désignait un catéchisme par le mot ‘’ Canisius’’.

Antienne d’ouverture : Is 7, 14 : 8, 10

Voici venir le Seigneur Souverain : il aura pour nom Emmanuel car il sera : « Dieu avec nous ».

Prière d’ouverture

Écoute avec bonté, Seigneur, la prière de ton peuple qui se réjouit de la venue de ton Fils en notre chair ; puissions-nous obtenir le bonheur de la vie éternelle quand il viendra dans sa gloire. Lui qui règne.

1ère lecture : So 3, 14-18a

Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d’allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n’as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : «Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. »

 

Ou bien

1ère lecture : Ct 2, 8-14

Voici mon bien-aimé qui vient ! il escalade les montagnes, il franchit les collines, il accourt comme la gazelle, comme le petit d’une biche. Le voici qui se tient derrière notre mur ; il regarde par la fenêtre, il guette à travers le treillage. Mon bien-aimé a parlé ; il m’a dit : « Lève-toi, mon amie, viens, ma toute belle. Car voici que l’hiver est passé, la saison des pluies est finie, elle s’en est allée. Dans la campagne, les fleurs apparaissent. Le temps des chansons arrive. Le roucoulement de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. Le figuier forme ses premiers fruits, la vigne en fleur exhale son parfum. Lève-toi, mon amie, viens, ma toute belle ! Ma colombe, blottie dans le rocher, cachée dans la falaise, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix ; car ta voix est douce, et ton visage est beau. »

 

Psaume : 32 (33), 2-3, 11-12, 20-21

R/ Criez au Seigneur votre joie, chantez lui le cantique nouveau.

  1. Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes. Chantez-lui le cantique nouveau, de tout votre art soutenez l’ovation.
  2. Le plan du Seigneur demeure pour toujours, les projets de son cœur subsistent d’âge en âge. Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !
  3. Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier. La joie de notre cœur vient de lui, notre confiance est dans son nom très saint.

 

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Viens, Emmanuel, notre Législateur et notre Roi ! Sauve-nous, Seigneur notre Dieu. Alléluia.

 

Evangile : Lc 1, 39-45

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

 

Prière sur les offrandes

Seigneur, tu as donné ces présents a ton Eglise pour quelle puisse te les offrir ; daigne les accueillir favorablement ; qu’ils deviennent, par ta puissance le sacrement de notre salut. Par Jésus.

Antienne de communion : cf. Lc 1, 45

Bienheureuse, toi qui as cru a l’accomplissement des paroles qui te furent dites de la part du Seigneur.

Prière après la communion

Que cette communion, Seigneur, garde a jamais ton peuple ; qu’elle nous attache là ton service, et nous obtienne le salut de l’âme et du corps. Par Jésus.

Vous pouvez aussi aimer