Dimanche 27 Decembre 2020

BLANC

Saint Jean, apôtre et évangéliste

Fils de Zébédée et disciple de Jean Baptiste, Jean fut, avec son frère Jacques et son ami Simon-Pierre, choisi par Jésus pour être le témoin de la transfiguration et de l’agonie. A ce disciple privilégié, la tradition attribue le quatrième évangile, trois épîtres et l’Apocalypse.

Le message de Jean a deux aspects essentiels : il révèle le mystère de Jésus, Parole du Père, venu nous communiquer la vie éternelle ; il proclame le commandement nouveau dont la pratique est le distinctif du vrai disciple de Jésus : le commandement d’aimer comme Jésus a aimé. L’union réalisée entre les disciples par cet amour est le signe attendu par le monde pour croire au Sauveur qu’ils annoncent.

Antienne d’ouverture

Pour le Christ, les saints Innocents furent   mis a mort : compagnons de l’Agneau sans tache, ils chantent sans fin dans le ciel : Gloire à toi Seigneur.

 

Prière d’ouverture

Puisqu’en ce jour, Seigneur, les saints Innocents ont annoncé ta gloire, non point par la parole, mais par leur seule mort : fais que notre vie tout entière témoigne de la foi que notre bouche proclame. Par Jésus Christ.

Première lecture

« Ton héritier sera quelqu’un de ton sang » (Gn 15, 1-6 ; 21, 1-3)

Lecture du livre de la Genèse

En ces jours-là,
la parole du Seigneur fut adressée à Abram dans une vision :
« Ne crains pas, Abram !
Je suis un bouclier pour toi.
Ta récompense sera très grande. »
Abram répondit :
« Mon Seigneur Dieu, que pourrais-tu donc me donner ?
Je m’en vais sans enfant,
et l’héritier de ma maison, c’est Élièzer de Damas. »
Abram dit encore :
« Tu ne m’as pas donné de descendance,
et c’est un de mes serviteurs qui sera mon héritier. »
Alors cette parole du Seigneur fut adressée à Abram :
« Ce n’est pas lui qui sera ton héritier,
mais quelqu’un de ton sang. »
Puis il le fit sortir et lui dit :
« Regarde le ciel,
et compte les étoiles, si tu le peux… »
Et il déclara :
« Telle sera ta descendance ! »
Abram eut foi dans le Seigneur
et le Seigneur estima qu’il était juste.
Le Seigneur visita Sara
comme il l’avait annoncé ;
il agit pour elle comme il l’avait dit.
Elle devint enceinte,
et elle enfanta un fils pour Abraham dans sa vieillesse,
à la date que Dieu avait fixée.
Et Abraham donna un nom
au fils que Sara lui avait enfanté :
il l’appela Isaac.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(104 (105), 1-2, 3-4, 5-6, 8-9)

R/ Le Seigneur, c’est lui notre Dieu ;
il s’est toujours souvenu de son alliance.
104, 7a.8a

Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;
chantez et jouez pour lui,
redites sans fin ses merveilles.

Glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !
Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face.

Souvenez-vous des merveilles qu’il a faites,
de ses prodiges, des jugements qu’il prononça,
vous, la race d’Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu’il a choisis.

Il s’est toujours souvenu de son alliance,
parole édictée pour mille générations :
promesse faite à Abraham,
garantie par serment à Isaac.

Deuxième lecture

La foi d’Abraham, de Sara et d’Isaac (He 11, 8.11-12.17-19)

Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères,
grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de Dieu :
il partit vers un pays
qu’il devait recevoir en héritage,
et il partit sans savoir où il allait.

Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge,
fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance
parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses.
C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort,
a pu naître une descendance aussi nombreuse
que les étoiles du ciel
et que le sable au bord de la mer,
une multitude innombrable.

Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve,
Abraham offrit Isaac en sacrifice.
Et il offrait le fils unique,
alors qu’il avait reçu les promesses
et entendu cette parole :
C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom.
Il pensait en effet
que Dieu est capable même de ressusciter les morts ;
c’est pourquoi son fils lui fut rendu :
il y a là une préfiguration.

– Parole du Seigneur.

Alléluia. Alléluia.
À bien des reprises, Dieu, dans le passé,
a parlé à nos pères par les prophètes ;
à la fin, en ces jours où nous sommes,
il nous a parlé par son Fils.
Alléluia. (He 1, 1-2)

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse
pour la purification,
les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem
pour le présenter au Seigneur,

Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait,
rempli de sagesse,
et la grâce de Dieu était sur lui.

– Acclamons la Parole de Dieu

Prière sur les offrandes

Reçois, Seigneur, nous t’en prions, les offrandes de ton peuple ; purifie ceux qui s’empressent à te servir, puisque tu veux que tes mystères soient une source de salut même pour ceux qui n’ont pu te connaître. Par Jésus.

Antienne de communion : Ap 14. 4

Les enfants de Bethléem ont été rachetés d’entre les hommes comme prémices pour Dieu et pour l’Agneau.

Prière après la communion

Seigneur, accorde largement ton salut aux fidèles qui ont pris cette nourriture sainte en ce jour ou ton Eglise célèbre des martyrs incapables de confesser le nom de ton Fils et pourtant glorifiés par la grâce de sa naissance. Lui qui.

Vous pouvez aussi aimer