MERCREDI 27 JANVIER

Sainte Angèle Merici, vierge

L’humanisme païen de la Renaissance avait engendré le relâchement des mœurs. Une laïque chrétienne comprit que, pour remédier à cette situation, il fallait former des femmes capables de répandre l’esprit de l’Evangile dans leurs foyers. Après des années passées dans la prière et le dévouement, Angèle Merici (vers 1470-1540), âgée de 65 ans environ, fonda à Brescia l’Institut des Ursulines. Pour assurer la totale disponibilité des religieuses, elle ne voulait pas de clôture, elle souhaitait peu de vie commune et une adaptation périodique de la règle. Sa pédagogie peut être résumée en cette consigne qu’elle donnait aux éducatrices : « attirer les jeunes filles avec amour ».

Vert / Blanc

Antienne d’ouverture : Ps 95, 1-6

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière: La splendeur et l’éclat, la puissance et la beauté brillent dans son Temple saint!

 

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, dirige notre vie selon ton amour, Afin qu’au nom de ton Fils bien-aimé, nous portions des fruits en abondance. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : He 10, 11-28

Tout prêtre, chaque jour, se tenait debout dans le Lieu saint pour le service liturgique, et il offrait à maintes reprises les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais enlever les péchés. Jésus Christ, au contraire, après avoir offert pour les péchés un unique sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu. Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds. Par son unique offrande, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qu’il sanctifie. L’Esprit Saint, lui aussi, nous l’atteste dans l’Écriture, car, après avoir dit: Voici quelle sera l’Alliance que j’établirai avec eux quand ces jours-là seront passés, le Seigneur dit : Quand je leur donnerai mes lois, je les inscrirai sur leurs cœurs et dans leur pensée et je ne me rappellerai plus leurs péchés ni leurs fautes. Or, quand le pardon est accordé, on n’offre plus le sacrifice pour le péché.

 

Psaume : 109, 1-4

R/ Tu es prêtre à jamais selon l’ordre de Melkisedeck

 

1.  Oracle du Seigneur à mon seigneur: « Siège à ma droite, et je ferai de tes ennemis le marchepied de ton trône. »

2.   De Sion, le Seigneur te présente le sceptre de ta force : « Domine jusqu’au cœur de l’ennemi. »

3.   Le jour où paraît ta puissance, tu es prince, éblouissant de sainteté: «Comme la rosée qui naît de l’aurore, je t’ai engendré. »

4.   Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable : « Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. »

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. Leur partialité témoigne contre eux ; comme Sodome, ils étalent leur péché, ils n’en cachent rien. Hélas pour eux ! Ils font leur propre malheur. Alléluia. (cf. Is 3,9)

 

Évangile : Marc 4, 1-20

Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait: « Écoutez! Voici que le semeur sortit pour semer. Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché. Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit. Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un.»Et Jésus disait: «Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles. Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous forme de paraboles. Et ainsi, comme dit le prophète : Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. » Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles? Le semeur sème la Parole. Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie; mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt. Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole, mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »

 

Prière sur les offrandes

Dans ta bonté, Seigneur, accepte notre offrande : Qu’elle soit sanctifiée et serve ainsi à notre salut. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Ps 33, 6

Ensemble, approchez du Seigneur : resplendissez de sa lumière et sur votre visage il n’y aura plus d’ombre.

 

Prière après la communion

Permets, nous t’en prions, Dieu tout-puissant, Qu’ayant reçu de toi la grâce d’une nouvelle vie, nous puissions nous en émerveiller toujours. Par Jésus.

 

 

 

 

Méditation

La fécondité spirituelle caractérise ceux qui reçoivent la semence dans la bonne terre, car ils portent du fruit: trente, soixante, cent pour un. La terre à préparer pourrait renvoyer au type d’éducation de base que nous avons chacun reçue. Cette terre-éducation doit devenir terre d’évangile, docile au souffle du Saint-Esprit et capable de nous faire prendre des options radicales de vie avec Dieu. Le Christ nous invite à nourrir nos terres infertiles aux sels minéraux de l’amour, du pardon et de la joie. De telles terres sont nécessairement fécondes puisque ouvertes à la vie. Certains éléments culturels et historiques pourraient aussi appauvrir le sol de notre vie chrétienne. Voilà pourquoi il nous faut prendre des engagements résolus de laisser à Dieu le soin de mettre de l’ordre dans nos vies.

 

Vous pouvez aussi aimer