26 Janvier Saints Timothée et Tite, évêques

Bien différents l’un de l’autre, ces deux hommes furent non seulement des disciples, mais des collaborateurs et des amis très chers à l’Apôtre Paul, dont ils partagèrent les épreuves. Timothée était né à Lystres, d’un père grec et d’une mère juive ; il avait une santé fragile et un tempérament impressionnable ; mais cela ne l’empêcha pas d’exercer le ministère pastoral à Ephèse notamment.

Tite, d’origine païenne, était doté d’une finesse et d’une fermeté qui lui permirent de remplir des missions difficiles, comme celle de rétablir l’ordre à Corinthe et d’organiser les Eglise de Crète. C’est grâce à de tels hommes que Paul put porter l’Evangile dans tout le monde romain. En leur confiant la responsabilité des communautés chrétiennes, l’Apôtre leur a donné, notamment dans ses lettres, des règles toujours valables pour l’action pastorale et missionnaire de l’Eglise.

Antienne d’ouverture : Ps 95, 1-6

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière: La splendeur et l’éclat, la puissance et la beauté brillent dans son Temple saint!

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, dirige notre vie selon ton amour, Afin qu’au nom de ton Fils bien-aimé, nous portions des fruits en abondance. Par Jésus Christ.

1ère lecture :2 Tm 1, 1-8

Paul, apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie  que nous avons dans le Christ Jésus,  à Timothée,  mon enfant bien-aimé.  À toi, la grâce, la miséricorde et la paix  de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur. Je suis plein de gratitude envers Dieu,  à qui je rends un culte avec une conscience pure,  à la suite de mes ancêtres,  je lui rends grâce en me souvenant continuellement de toi  dans mes prières, nuit et jour.  Me rappelant tes larmes,  j’ai un très vif désir de te revoir  pour être rempli de joie. J’ai souvenir de la foi sincère qui est en toi: c’était celle qui habitait d’abord Loïs, ta grand-mère,  et celle d’Eunice, ta mère, et j’ai la conviction que c’est aussi la tienne. Voilà pourquoi, je te le rappelle, ravive le don gratuit de Dieu,  ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains. Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération. N’aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n’aie pas honte de moi, qui suis son prisonnier; mais, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile.

Psaume : 23 (24), 7, 8, 9, 10

R/  Qui est ce roi de gloire ? C’est le Seigneur. 

  1. Portes, levez vos frontons ! élevez-vous, portes éternelles: qu’il entre, le roi de gloire !
  2. Qui est ce roi de gloire ? C’est le Seigneur, le fort, le vaillant, le Seigneur, le vaillant des combats.
  3. Portes, levez vos frontons ! levez-les, portes éternelles: qu’il entre, le roi de gloire !
  4. Qui donc est ce roi de gloire? C’est le Seigneur, Dieu de l’univers; c’est lui, le roi de gloire.

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Tu es béni, Père, Seigneur du ciel et de la terre, tu as révélé aux tout-petits les mystères du Royaume! Alléluia. (cf. Mt 11, 25)

Evangile : Mc 4, 26-34

En ce temps-là, Jésus disait aux foules: « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence: nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé.» Il disait encore: « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter? Il est comme une graine de moutarde: quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre.» Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

Prière sur les offrandes

Dans ta bonté, Seigneur, accepte notre offrande: Qu’elle soit sanctifiée et serve ainsi à notre salut. Par Jésus.

Antienne de communion : Ps 33, 6

Ensemble, approchez du Seigneur: resplendissez de sa lumière et sur votre visage il n’y aura plus d’ombre.

Prière après la communion

Permets, nous t’en prions, Dieu tout-puissant, Qu’ayant reçu de toi la grâce d’une nouvelle vie, nous puissions nous en émerveiller toujours. Par Jésus.

Jésus a enseigné les mystères du Royaume de Dieu dans les paraboles. Il n’a été Lui-même que cette image parfaite de Dieu, ce Dieu qui est pour l’homme et avec lui toujours et partout. Il a invité l’humanité à se situer conséquemment dans la dynamique de la Souveraineté divine (cf. Mc 4, 26-34). Il s’agit d’un engagement ferme dans la Volonté divine qui va de pair avec le sens de la croix. Saint Paul l’a assumé fortement. Aussi cet apôtre des nations prépara ses collaborateurs Timothée et Tite à prendre leur part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile (1Tim 2, 8). La Foi fait naître les disciples à l’image du Serviteur Souffrant de Dieu. Ils doivent être fidèles à leur identité (Tite 1, 4)

Laisser un commentaire