7 Novembre

Saint Willibord, évêque, patron secondaire du Luxembourg

Willibord (658-739), moine bénédictin de Ripon en Angleterre, puis de Rathmelsing en Irlande, fut envoyé en Frise (690) pour y porter l’évangile. Après avoir été sacré évêque par le pape Sergius 1er, il établit son siège à Utrecht et fonda plusieurs monastères, notamment celui d’Echternach où il mourut.

Sainte Karine ; saints Enerst et Engelbert

Karine subit avec son époux, Mélassipe, le martyre durant la persécution de Julien l’Apostat. Ils furent attachés encore vivants  au pilori devant leur fils Antoine. Malgré le spectacle de la souffrance de ses parents, Antoine ne renia pas Jésus-Christ. Il fut décapité lui aussi.

Antienne  d’ouverture :Ps 37, 22-23

Ne m’abandonne pas, Seigneur, mon Dieu, ne reste pas loin de moi. Hâte-toi de venir à mon aide, toi, ma force et mon salut.

Prière  d’ouverture

Dieu de puissance et de miséricorde, c’est ta grâce qui donne à tes fidèles de pouvoir dignement te servir. Accorde-nous de progresser sans que rien ne nous arrête vers les biens que tu promets. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Ph 2, 12-18

Mes bien-aimés, vous qui avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et profond respect ; ne le faites pas seulement quand je suis là, mais encore bien plus maintenant que je n’y suis pas. Car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action, selon son projet bienveillant. Faites tout sans récriminer et sans discuter ; ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d’une génération tortueuse et pervertie où vous brillez comme les astres dans l’univers, en tenant ferme la parole de vie. Alors je serai fier de vous quand viendra le jour du Christ : je n’aurai pas couru pour rien ni peiné pour rien. Et si je dois verser mon sang pour l’ajouter au sacrifice que vous offrez à Dieu par votre foi, je m’en réjouis et je partage votre joie à tous. Et vous, de même, réjouissez-vous et partagez ma joie.

Psaume : 26 (27), 1, 4, 13-14

R/ Le Seigneur est ma lumière et mon salut.

  1. Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?
  2. J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie, pour admirer le Seigneur dans sa beauté et m’attacher à son temple.
  3. J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur sur la terre des vivants. « Espère le Seigneur, sois fort et prends courage : espère le Seigneur. »

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous : l’Esprit de Dieu repose sur vous. Alléluia. (1 P 4, 14)

Evangile : Lc 14, 25-33

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !” Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

Prière  sur  les  offrandes :

Seigneur, que cette eucharistie soit pour toi une offrande pure, et pour nous, le don généreux de ta miséricorde. Par Jésus.

Antienne  de  communion : Ps 15,11

Tu m’as montré, Seigneur, la route de la vie, tu m ’as rempli de joie par ta présence.

Prière  après  la  communion :

De plus en plus, Seigneur, exerce en nous ta puissance: afin que, fortifiés par tes sacrements, nous devenions capables, avec ta grâce, d ’entrer en possession des biens qu ’ils promettent. Par Jésus.

Les projets de ce monde imposent des coûts, des plans et des sacrifices, et l’appel à suivre Jésus est souvent laissé à la marge, sans aucun ordre ni logique ni entrain. Or, la conquête du règne de Dieu, la recherche du bonheur comblant, est la préoccupation primordiale de la vie. Telle est la tour que chacun de nous doit construire, la bataille que nous devons gagner de manière individuelle et collective. C’est en définitive une guerre personnelle que nous devons livrer, se faire violence pour nous accorder avec la loi du Christ qui n’est autre chose que son message d’espérance, de service aux pauvres, de pardon, de chemin de vérité jusqu’à la mort. Le Christ est venu briser les barrières entre les peuples, pour construire des ponts. Cela implique ouverture aux autres,  engager la vie et les biens personnels au service des autres. La propriété privée est chrétienne dans la mesure qu’elle est au service de la communauté humaine.  C’est aussi dire que toutes sortes de replis exclusifs est à bannir.