8 Novembre

Saint Godefroy

Son monastère battait de l’aile avec seulement six moines quand ceux-ci le choisirent comme abbé. En quelque temps, le monastère de Nogent ans la Marne devint l’un des plus florissants. Après l’insistance de l’évêque de Reims, il accepte de devenir évêque d’Amiens. Ce qui lui en coûta en quelque sorte. Car la plupart des membres du clergé était à la solde des grands seigneurs.

Antienne  d’ouverture : Ps 37, 22-23

Ne m’abandonne pas, Seigneur, mon Dieu, ne reste pas loin de moi. Hâte-toi de venir à mon aide, toi, ma force et mon salut.

Prière  d’ouverture

Dieu de puissance et de miséricorde, c’est ta grâce qui donne à tes fidèles de pouvoir dignement te servir. Accorde-nous de progresser sans que rien ne nous arrête vers les biens que tu promets. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Ph 3, 3-8a

Frères, c’est nous qui sommes les vrais circoncis, nous qui rendons notre culte par l’Esprit de Dieu, nous qui mettons notre fierté dans le Christ Jésus et qui ne plaçons pas notre confiance dans ce qui est charnel. J’aurais pourtant, moi aussi, des raisons de placer ma confiance dans la chair. Si un autre pense avoir des raisons de le faire, moi, j’en ai bien davantage : circoncis à huit jours, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu, fils d’Hébreux ; pour l’observance de la loi de Moïse, j’étais pharisien ; pour ce qui est du zèle, j’étais persécuteur de l’Église ; pour la justice que donne la Loi, j’étais devenu irréprochable. Mais tous ces avantages que j’avais, je les ai considérés, à cause du Christ, comme une perte. Oui, je considère tout cela comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur.

Psaume : 104 (105), 2-3, 4-5, 6-7

R/ Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !

  1. Chantez et jouez pour lui, redites sans fin ses merveilles ; glorifiez-vous de son nom très saint : joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !
  2. Cherchez le Seigneur et sa puissance, recherchez sans trêve sa face ; souvenez-vous des merveilles qu’il a faites, de ses prodiges, des jugements qu’il prononça.
  3. Vous, la race d’Abraham son serviteur, les fils de Jacob, qu’il a choisis, le Seigneur, c’est lui notre Dieu : ses jugements font loi pour l’univers.

Acclamation :

Alléluia. Alléluia.  Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, dit le Seigneur, et moi, je vous procurerai le repos. Alléluia. (Mt 11, 28)

Evangile : Lc 15, 1-10

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une,  n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !” Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion. Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

Prière  sur  les  offrandes :

Seigneur, que cette eucharistie soit pour toi une offrande pure, et pour nous, le don généreux de ta miséricorde. Par Jésus.

Antienne  de  communion : Ps 15,11

Tu m’as montré, Seigneur, la route de la vie, tu m ’as rempli de joie par ta présence.

Prière  après  la  communion :

De plus en plus, Seigneur, exerce en nous ta puissance: afin que, fortifiés par tes sacrements, nous devenions capables, avec ta grâce, d ’entrer en possession des biens qu ’ils promettent. Par Jésus.

Les justes ont déjà leur place dans la maison de Dieu. Jésus est venu appeler ceux qui sont encore dehors, les pécheurs. Dieu est amour et cet amour se traduit par le pardon qu’il offre aux pécheurs. Même ceux qui ont persécuté l’Eglise ont une place dans le cœur paternel de Dieu. En accueillant les pécheurs et les personnes de mauvaise vie, Jésus-Christ dévoile le cœur miséricordieux du Père, comme force d’amour qui sauve et crée. Dieu ne s’occupe pas seulement de ceux qui sont sur le bon chemin, il les met en un lieu sûr. Ceux qui sont en danger le préoccupent spécialement. Il nous accueille dans nos situations réelles ; osons lui offrir l’envers de notre vie où le péché est caché. Dieu attend de nous tout ce que nous sommes et vivons pour faire de nous des hommes nouveaux.