Lundi 23 janvier 2017

Saint Barnard

Il se marie et vit à la cour de l’empereur Charlemagne. D’accord avec sa femme, après sept ans de vie commune, il se consacre à Dieu au monastère d’Ambronay-01500, en Bresse. Devenu archevêque de Vienne sur le Rhône, en 810, il est l’un des personnages les plus influents de son temps, n’ayant jamais quitté les relations qu’il s’est faites à la cour impériale. En 837, il fonde l’abbaye de Romans et c’est là qu’il retourna à la maison du Père en 841.

Antienne d’ouverture : Ps 95, 1-6

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière: La splendeur et l’éclat, la puissance et la beauté brillent dans son Temple saint!

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, dirige notre vie selon ton amour, Afin qu’au nom de ton Fils bien-aimé, nous portions des fruits en abondance. Par Jésus Christ.

1ère lecture : He 9, 15.24-28

Jésus est le médiateur d’une Alliance nouvelle, d’un Testament nouveau : puisqu’il est mort pour le rachat des fautes commises sous le premier Testament, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l’héritage éternel déjà promis. Le Christ n’est pas entré dans un sanctuaire construit par les hommes, qui ne peut être qu’une copie du sanctuaire véritable ; il est entré dans le ciel même, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu.Il n’a pas à recommencer plusieurs fois son sacrifice, comme le grand prêtre qui, tous les ans, entrait dans le sanctuaire en offrant un sang qui n’était pas le sien ; car alors, le Christ aurait dû plusieurs fois souffrir la Passion depuis le commencement du monde. Mais c’est une fois pour toutes, au temps de l’accomplissement, qu’il s’est manifesté pour détruire le péché par son sacrifice. Et, comme le sort des hommes est de mourir une seule fois, puis de comparaître pour le jugement, ainsi le Christ, après s’être offert une seule fois pour enlever les péchés de la multitude, apparaîtra une seconde fois, non plus à cause du péché, mais pour le salut de ceux qui l’attendent.

Psaume : 97 (98), 1, 2-3ab, 3cd- 4, 5-6

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles.

Chantez au Seigneur un chant nouveau,                                                                                                   car il a fait des merveilles ;                                                                                                                                    par son bras très saint, par sa main puissante,                                                                                                              il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire                                                                                                              et révélé sa justice aux nations ;                                                                                                                           il s’est rappelé sa fidélité, son amour,                                                                                                       en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu la victoire de notre Dieu.                                                                Acclamez le Seigneur, terre entière,                                                                                                       sonnez, chantez, jouez !

Jouez pour le Seigneur sur la cithare,                                                                                                                                       sur la cithare et tous les instruments

Acclamation :Alléluia. Alléluia. Notre Sauveur, le Christ Jésus, a détruit la mort ; il a fait resplendir la vie par l’Évangile. Alléluia. (2 Tm 1, 10)

Evangile : Mc 3, 22-30

Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Les appelant près de lui, Jésus disait en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ? Si un royaume se divise, ce royaume ne peut pas tenir. Si une famille se divise, cette famille ne pourra pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il s’est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui. Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors  seulement il pillera sa maison. Amen, je vous le dis : Dieu pardonnera tout aux enfants des hommes, tous les péchés et tous les blasphèmes qu’ils auront faits. Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’obtiendra jamais le pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. » Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »

Prière sur les offrandes : Dans ta bonté, Seigneur, accepte notre offrande : Qu’elle soit sanctifiée et serve ainsi à notre salut. Par Jésus.

Antienne de communion Ps 33, 6 : Ensemble, approchez du Seigneur: resplendissez de sa lumière et sur votre visage il n’y aura plus d’ombre.

Prière après la communion : Permets, nous t’en prions, Dieu tout-puissant, Qu’ayant reçu de toi la grâce d’une nouvelle vie, nous puissions nous en émerveiller toujours. Par Jésus.

Méditation

Jésus ne se laisse pas troubler par les reproches, il ne perd pas un pouce de son autorité : elle ne repose pas sur le sens de sa respectabilité. Ce qui le pousse à parler, c’est la compassion pour ceux qui font fausse route et risquent de se trouver, eux aussi, esclave « d’un esprit impur ». Il y a un principe très simple pour discerner où va un enseignement : il suffit d’en considérer les fruits. Chacun se pousse et cherche son succès personnel, mais une parole vraie touche le fond du cœur. Il faut alors reconnaître le fruit de l’Esprit d’amour et sa présence. Y voir « Belzébul (dieu des mouches) », c’est une confusion horrible, fruit d’un esprit tordu, entre le visage hideux et ridicule de ce « Belzébul » et le visage d’amour et de miséricorde du Père de Jésus. Mais, attention, cette erreur d’aiguillage pourrait être fatale !

Laisser un commentaire