Vendredi, 24 mars(violet)

Saint Victorien

Hunéric, roi des Vandales d’Afrique, demanda à Victorien, le gouverneur de Carthage d’emprisonner les chrétiens qui n’embrasseraient pas l’arianisme, à commencer par lui-même. Il refusa. La réponse de Hunéric fut de le mettre à mort ainsi que 4 riches commerçants : deux frères de la ville d’Aquarège et deux autres marchands nommés Frumence. Ils souffrirent les plus cruelles tortures pour avoir confessé avec constance la foi catholique et reçurent la couronne de gloire.

Antienne d’ouverture

Toutes les nations viendront te reconnaître, Seigneur, et rendre gloire à ton nom. Car tu es grand et tu fais des merveilles, toi qui es le seul Dieu. (Ps 85, 9-10)

Prière d’ouverture :

Répands ta grâce en nos cœurs, Dieu de bonté : que nous sachions refréner nos désirs terrestres pour mieux entendre ta parole. Par Jésus Christ…

1ère lecture : Os 14, 2-10

Reviens, Israël, au Seigneur ton Dieu ; car tu t’es effondré par suite de tes fautes. Revenez au Seigneur en lui présentant ces paroles : « Enlève toutes les fautes, et accepte une belle offrande : au lieu de taureaux, nous t’offrons en sacrifice les paroles de nos lèvres. Puisque les Assyriens ne peuvent pas nous sauver, nous ne monterons plus sur des chevaux, et nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos mains : ‘Tu es notre Dieu’, car toi seul as compassion de l’orphelin. » Voici la réponse du Seigneur : Je les guérirai de leur infidélité, je leur prodiguerai mon amour, car je suis revenu de ma colère. Je serai pour Israël comme la rosée, il fleurira comme le lis, il étendra ses racines comme les arbres du Liban. Ses jeunes pousses vont grandir, sa parure sera comme celle de l’olivier, son parfum comme celui de la forêt du Liban. Ils reviendront s’asseoir à son ombre, ils feront revivre le blé, ils fleuriront comme la vigne, ils seront renommés comme le vin du Liban. Éphraïm ! Peux-tu me confondre avec les idoles ? C’est moi qui te réponds et qui te regarde. Je suis comme le cyprès toujours vert, c’est moi qui te donne ton fruit. Qui donc est assez sage pour comprendre ces choses, assez pénétrant pour les saisir ? Oui, les chemins du Seigneur sont droits : les justes y avancent, les pécheurs y tombent.

Psaume : 80, 12a.7-8a, 8bc-9, 10-11ab, 14.17

R/ Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur.
Venez, crions de joie pour le Seigneur, acclamons notre Rocher, notre salut !Allons jusqu’à lui en rendant grâce, par nos hymnes de fête acclamons-le !

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous, adorons le Seigneur qui nous a faits. Oui, il est notre Dieu ; nous sommes le peuple qu’il conduit.

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ? « Ne fermez pas votre cœur comme au désert, comme au jour de tentation et de défi, où vos pères m’ont tenté et provoqué. »

Acclamation : Gloire à toi, Seigneur, honneur, puissance et majesté ! « Maintenant, dit le Seigneur ! Revenez à moi de tout votre cœur : je ne suis qu’amour et bonté. » Gloire à toi, Seigneur, honneur, puissance et majesté !   (cf. Mt 4, 17)

Evangile : Mc 12, 28b-34

Un scribe s’avança vers Jésus et lui demanda : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l’Unique et qu’il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

Prière sur les offrandes :

Jette un regard bienveillant, Seigneur, sur les offrandes que nous te consacrons : qu’elles deviennent l’offrande que tu aimes, et qu’elles nous apportent le salut. Par Jésus …

Antienne de communion

Aimer Dieu de tout son cœur, et son prochain comme soi-même vaut mieux que tous les sacrifices. (cf Mc 12, 33)

Prière après la communion :

Que ta propre énergie, Seigneur, transforme nos esprits et nos corps ; ainsi, serons-nous sauvés tout entiers dans cette communion à ton Fils. Lui qui règne…

MEDITATION

En commençant par répondre à la question de savoir quel est le plus grand commandement, Jésus s’exprime en ces termes : « Ecoute Israël… ». L’écoute est primordiale dans la vie de foi. Elle est une attitude fondamentale dans la relation avec Dieu. D’elle, dépend en grande partie la qualité de notre vie en Jésus-Christ. Sans elle, la religion fonce dans la catastrophe ou l’Homme se fait ses propres lois, sans aucune référence transcendantale. Voilà pourquoi tout devra partir d’une attitude d’écoute docile à la voix du Saint-Esprit qui sans cesse nous interpelle à avancer aux larges dans notre relation avec Dieu et nos frères et sœurs.

Laisser un commentaire