Baptême du Seigneur, Fête Psautier Propre

Saint Hilaire, évêque et docteur de l’Église

 

Blanc

ntienne d’ouverture: Mt 3, 16-17

     Au baptême de Jésus, les cieux s’ouvrirent ; l’Esprit, comme une colombe, reposa sur lui, la voix du Père se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé; en lui j’ai mis tout mon amour ».

 

Prière d’ouverture :

     Dieu éternel et tout-puissant, quand le Christ fut baptisé dans le Jourdain, et que l’Esprit Saint reposa sur lui, tu l’as désigné comme ton Fils bien-aimée ; Accorde à tes fils adoptifs, nés de l’eau et de l’Esprit, de se garder toujours dans ta sainte volonté. Par Jésus Christ.

 

Première lecture: Isaïe 42, 1-4.6-7

     Ainsi parle le Seigneur : « Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur. J’ai fait reposer sur lui mon esprit ; aux nations, il proclamera le droit. Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, il ne fera pas entendre sa voix au-dehors. Il ne brisera pas le roseau qui fléchit, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, il proclamera le droit en vérité. Il ne faiblira pas, il ne fléchira pas, jusqu’à ce qu’il établisse le droit sur la terre, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses lois. Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; je te saisis par la main, je te façonne, je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations : tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres. ».

 

Psaume 103, 1c-3a, 3bc-4, 24ac-25, 27-28, 29-30

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! (Ps 103, 1)

 

1.   Revêtu de magnificence, tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux, tu élèves dans leurs eaux tes demeures.

 

2.  Des nuées, tu te fais un char, tu t’avances sur les ailes du vent ; tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs, les flammes des éclairs.

 

3.  Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! Tout cela, ta sagesse l’a fait; la terre s’emplit de tes biens. Voici l’immensité de la mer, son grouillement innombrable d’animaux grands et petits.

 

4.  Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu. Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés.

 

5.  Tu caches ton visage : ils s’épouvantent; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière. Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.

 

Deuxième lecture : Act 10, 34-38

     En ces jours-là, quand Pierre arriva à Césarée, chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole et dit : « En vérité, je le comprends, Dieu est impartial: il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes. Telle est la parole qu’il a envoyée aux fils d’Israël, en leur annonçant la bonne nouvelle de la paix par Jésus Christ, lui qui est le Seigneur de tous. Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les commencements en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. ».

 

Acclamation

     Alléluia. Alléluia. « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » Alléluia.(cf. 3, 16)

Évangile Luc: 3, 15-16, 21-22

     Le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

 

Prière sur les offrandes

     Seigneur, accepte les offrandes que nous te présentons en ce jour où ton Fils nous est révélé : Qu’elles deviennent ainsi le sacrifice de celui qui a enlevé le péché du monde. Lui qui.

 

Antienne de la communion : Jn 1, 32, 34

Voici celui dont Jean Baptiste disait : «Oui, j’ai vu et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

 

Prière après la communion

Nourris de ton eucharistie et sûrs de ta bonté, nous te prions, Seigneur : Accorde à ceux qui sauront écouter ton Fils unique de mériter le nom de fils de Dieu, et de l’être vraiment. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

     Jean reconnait que son baptême est différent de celui de Jésus. Le baptême conféré par Jean a une valeur purificatrice ; c’est un baptême de conversion. Celui de Jésus, par contre, a une valeur salvatrice. En effet, si l’eau lave et purifie, Seul l’Esprit Saint sanctifie et, sauve par le Christ. Il nous confère le don de l’Esprit-Saint.  Le baptême que Jésus reçoit n’a rien à voir avec la purification des péchés qu’il n’a jamais commis. En recevant le baptême, Jésus se fait solidaire de l’humanité pécheresse. Ce baptême exprime l’investiture ou l’intronisation du Fils par le Père à travers l’Esprit-Saint. Jésus, Envoyé spécial de Dieu pour établir son Règne reçoit solennellement son ordre de mission. C’est justement la réalisation de cette mission qui va se déployer tout au long de son ministère public que nous sommes appelés à contempler durant ce temps ordinaire qui commence.