Dimanche 25 Février

2ème DIMANCHE DU temps   de CAREME

Psautier ii

Bienheureux Roméo

Violet

Antienne d’ouverture Cf. Ps 26 : 8-9

En mon coeur je t’ai dis : je cherche ton visage, ton visage, Seigneur, je lecherche ; ne détourne pas de moi ta face.

Prière d’ouverture

Tu nous as dis,  Seigneur,  d’écouter ton fils bien aimés ; fais nous trouver dans ta parole les vivres dont notre foi a besoin : et nous aurons le regard assez pur pour discerner ta gloire. Par Jésus.

1ère lecture : Genèse 22, 1-2,9-13,15-18

En ces jours-là, Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! » Dieu dit : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur la montagne que je t’indiquerai. » Ils arrivèrent à l’endroit que Dieu avait indiqué. Abraham y bâtit l’autel et disposa le bois ; puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l’ange du Seigneur l’appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham!» Il répondit : « Me voici ! » L’ange lui dit : « Ne porte pas la main sur le garçon! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu :

tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. » Abraham leva les yeux et vit un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils. Du ciel, l’ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham.

Il déclara : « Je le jure par moi-même, oracle du Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique,

je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance occupera les places fortes de ses ennemis. Puisque tu as écouté ma voix, toutes les nations de la terre s’adresseront l’une à l’autre la bénédiction par le nom de ta descendance. »

Psaume :  115(116), 10,15-19

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants (114, 9)

Je crois, et je parlerai, moi qui ai beaucoup souffert. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens !

Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes?

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce, j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,oui, devant tout son peuple,à l’entrée de la maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem !

2ème lecture : Romains 8 , 31-34

Frères, si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Il n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous : comment pourrait-il, avec lui, ne pas nous donner tout ?

Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? Dieu est celui qui rend juste: alors, qui pourra condamner?Le Christ Jésus est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, il intercède pour nous.

Acclamation : Mt 17, 5

Gloire et louange à toi, ô Christ ! De la nuée lumineuse, la voix du Père a retenti : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ! »Gloire et louange à toi, ô Christ !

Évangile : Marc 9, 2-10

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmena, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse,

et tous deux s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre,

et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».

Prière sur les offrandes

Que ce sacrifice, ô Seigneur, nous te prions, nous purifie de nos fautes et sanctifie tes fidèles de corps et d’esprit pour la célébration des fêtes pascales. Par le Christ notre Seigneur.

Antienne de communion :  Mt 17, 5

Celui-ci est mon Fils bien-aimé, dont j’ai pris plaisir ; Ecoute le.

Prière après la communion

Bénis tes fidèles, nous te prions, Seigneur, d’une bénédiction éternelle, et garde-les fidèles à l’Evangile de ton Fils unique, afin qu’ils désirent toujours et atteignent enfin cette gloire dont il a la beauté. montré dans son propre Corps, à la stupéfaction de ses Apôtres. Par le Christ notre Seigneur..

Méditation

La première lecture de ce Dimanche nous parle de l’alliance de Dieu avec Abraham. C’est Dieu lui-même qui prend l’initiative de faire alliance avec l’homme. Cette alliance s’accompagne de bénédictions pour celui qui en est le principal bénéficiaire. Mais en retour, l’homme doit rester fidèle à son Dieu comme Abraham l’a été. Chacun de nous est appelé à renouveler chaque jour l’alliance avec Dieu.

Samedi 24 Février

Saint Modeste

Violet

Confesseur mort en 480, on ne commence à parler de lui qu’à la fin du 9e siècle. Il serait devenu Évêque de Trèves en Rhénanie dès le début du règne de Clovis comme roi des Francs.

Antienne d’ouverture : Ps 18, 8

La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie. La parole du Seigneur est sûre, qui donne la sagesse aux impies.

Prière d’ouverture

Dieu éternel, notre Père, daigne tourner vers toi notre cœur, afin que nous soyons tout entiers à ton service, dans la recherche de l’unique nécessaire, et une vie remplie de charité. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Dt 26, 16-19

Moïse disait au peuple d’Israël: « Aujourd’hui le Seigneur ton Dieu te commande de mettre en pratique ces décrets et ces ordonnances. Tu veilleras à les pratiquer de tout ton cœur et de toute ton âme. Aujourd’hui tu as obtenu du Seigneur cette déclaration: lui sera ton Dieu; toi, tu suivras ses chemins, tu garderas ses décrets, ses commandements et ses ordonnances, tu écouteras sa voix. Aujourd’hui le Seigneur a obtenu de toi cette déclaration : tu seras son peuple, son domaine particulier, comme il te l’a dit, tu devras garder tous ses commandements. Il te fera dépasser en prestige, renommée et gloire toutes les nations qu’il a faites, et tu seras un peuple consacré au Seigneur ton Dieu, comme il l’a dit. »

Psaume : 118 (119), 1-2, 4-5, 7-8

R/ Heureux qui marche suivant la loi du Seigneur !  

Heureux les hommes intègres dans leurs voies qui marchent suivant la loi du Seigneur ! Heureux ceux qui gardent ses exigences, ils le cherchent de tout cœur !

Toi, tu promulgues des préceptes à observer entièrement. Puissent mes voies s’affermir à observer tes commandements !

D’un cœur droit, je pourrai te rendre grâce, instruit de tes justes décisions. Tes commandements, je les observe : ne m’abandonne pas entièrement.

Acclamation

Gloire au Christ,  Parole éternelle du Dieu vivant.  Gloire à toi, Seigneur.Voici maintenant le moment favorable, voici maintenant le jour du salut. Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur.

Évangile : Mt 5, 43-48

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez- vous? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Prière sur les offrandes

Que tes mystères, Seigneur, nous  disposent  à recevoir avec fruit la guérison qu’ils nous apportent. Par Jésus.

Antienne de la communion : Mt 5, 48

«Soyez parfaits comme votre  Père  céleste  est  parfait»,  dit  le Seigneur.

Prière après la communion

Seigneur, que ta bienveillance accompagne toujours ceux que tu  réconfortes par cette Eucharistie: puisqu’ils appartiennent à ton peuple  saint,  qu’ils  ne  manquent jamais de tes   secours. Par Jésus.

Méditation

Mathieu dans l’extrait de son évangile de ce jour nous livre l’enseignement de Jésus sur l’amour chrétien. Généralement, les gens aiment ceux qui leur sont proches ou favorables. L’amour chrétien que Jésus prêche doit amener les siens au-delà des pratiques usuelles. Le chrétien, qui intègre le pardon comme une valeur doit être à mesure d’aimer même ceux qui sont contre lui, plutôt que de leurs souhaiter malheur, il doit prier pour eux, pour leur conversion. Cet enseignement est une véritable révolution dans une société marquée par la loi du talion qui prônait une forme de juste vengeance.

Vendredi 23 Février

Saint Polycarpe, Evêque et Martyr

Violet

Vieil Evêque de Smyrne, disciple direct de l’Apôtre Jean, Polycarpe, dont le nom signifie ‘’qui porte beaucoup de fruit’’, ajouta aux mérites de sa vie sainte le fruit du martyre : il fut brûlé vif le 23 février 155. Amené dans l’amphithéâtre, Polycarpe répondit au proconsul qui le pressait d’abandonner ‘’l’athéisme’’ en sacrifiant aux dieux et en blasphémant le Christ :’’Il y a quatre-vingt-six ans que je sers le Christ et il ne m’a jamais fait aucun mal. Comment pourrais-je blasphémer mon Sauveur et mon Roi ? ‘’

Antienne d’ouverture : PS 24, 17-18

Dégage-moi de mes tourments, Seigneur. Vois ma misère et ma peine, enlève tous mes péchés.

Prière d’ouverture

Accorde à tes fidèles, Seigneur, de s’appliquer de toute leur âme à la préparation de pâques : que le renoncement imposé à notre corps porte en chacun de nous des fruits spirituels. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Ez 18, 21-28

Ainsi parle le Seigneur Dieu: Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes décrets, s’il pratique le droit et la justice, c’est certain, il vivra, il ne mourra pas. On ne se souviendra d’aucun des crimes qu’il a commis, il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée. Prendrais- je donc plaisir à la mort du méchant – oracle du Seigneur Dieu –, et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive? Mais le juste, s’il se détourne de sa justice et fait le mal en imitant toutes les abominations du méchant, il le ferait et il vivrait ? Toute la justice qu’il avait pratiquée, on ne s’en souviendra plus: à cause de son infidélité et de son péché, il mourra! Et pourtant vous dites: « La conduite du Seigneur n’est pas la bonne. » Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne? N’est-ce pas plutôt la vôtre ? Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra. Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas.

Psaume : 129 (130), 1-2, 3-4, 5-6ab, 7bc-8

R/ Si tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ?

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse  attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ? Mais près de toi se trouve le pardon pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ; je l’espère, et j’attends sa parole. Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Oui, près du Seigneur, est l’amour; près de lui, abonde le rachat. C’est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Acclamation

Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. Rejetez tous les crimes que vous avez commis, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance.

Évangile : Mt 5, 20-26

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples: « Je vous le dis: Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens: Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis: Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis: tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

Prière sur les offrandes

Accueille avec bonté, Seigneur, le sacrifice offert dans cette eucharistie : c’est par lui que tu as voulu nous montrer ta pitié et nous rendre la vie dans la puissance de  ton amour. Par Jésus.

Antienne de la communion : Ez 33, 11

Parole du seigneur : Aussi vrai que je suis vivant, je ne désire pas la mort du pécheur, mais qu’il change de conduite et qu’il vive.

Prière après la communion

De ce repas dont tu nous as nourris, Seigneur, nous attendons un renouveau : qu’il arrache nos cœurs à leur vieillissement pour nous faire communier au mystère du salut. Par Jésus.

Méditation

Mathieu dans l’extrait de son Evangile de ce jour nous montre quels efforts le Seigneur attend de nous pour qu’il puisse nous considérer comme des justes. Notre désir de plaire à Dieu et de parvenir à la vie éternelle avec lui doit nous amener chaque jour à repousser toujours plus loin les limites de notre action chrétienne. Loin de nous contenter d’avoir fait comme tout le monde, nous devons nous distinguer en excellant dans la pratique des vertus chrétiennes.  

Jeudi 22 Février

LA Chaire de Saint Pierre

Apotre

Violet

Pierre et ses successeurs ont à veiller à l’unité de l’Eglise. Le moyen fondamental, pour y parvenir, est de prêcher l’Evangile et de nourrir la foi dans le mystère du Christ. Chaire de Saint Pierre est le symbole de cette mission doctrinale. Elle n’est pas le trône d’un prince de ce monde, mais la place de celui qui, au nom de l’unique Pasteur, veille à ce que tous les croyants soient nourris de la Parole de vérité par leurs pasteurs. Cette Chaire évoque la solidité d’une foi qui est source de témoignage.

Antienne d’ouverture : Lc 22, 32

Le Seigneur Jésus dit à Pierre : « J’ai prié pour toi, afin que ta foi ne sombre pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères. »

Prière d’ouverture

Nous t’en prions, Dieu tout-puissant : fais que rien ne parvienne à nous ébranler, puisque la pierre sur laquelle tu nous as fondés, c’est la foi de l’Apôtre saint Pierre. Par Jésus Christ.

1ère lecture : 1 P 5, 1-4

Bien-aimés, les anciens en fonction parmi vous, je les exhorte, moi qui suis ancien comme eux et témoin des souffrances du Christ, communiant à la gloire qui va se révéler: soyez les pasteurs du troupeau de Dieu qui se trouve chez vous ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu ; non par cupidité mais par dévouement ; non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais en devenant les modèles du troupeau. Et, quand se manifestera le Chef des pasteurs, vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.

Psaume : Ps 22 (23), 1-2b, 2c-3, 4, 5, 6

R/ Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer. (cf. Ps 22, 1)

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. 

Acclamation : Mt 16, 18

Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi!  Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.  Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi ! 

Évangile : Mt 16, 13-19

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples: « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Prière sur les offrandes

Daigne accepter, Seigneur, l’offrande et la prière de ton Église: elle tient de l’enseignement de Pierre une foi inébranlable ; permets qu’en demeurant sous sa conduite elle parvienne à l’héritage éternel. Par Jésus.

Antienne de la communion : Mt 16, 16. 18

Pierre dit à Jésus : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. » Jésus lui répondit : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église. »

Prière après la communion

Tu nous as fortifiés, Seigneur notre Dieu, en cette fête du bienheureux Apôtre Pierre par la communion au corps et au sang du Christ; que cet échange où s’accomplit notre salut soit pour nous le sacrement d’unité et de paix. Par Jésus.

Méditation 

Chers frères et sœurs, l’Eglise nous donne aujourd’hui de célébrer la Chaire de St. Pierre. Cette Fête nous amène à méditer sur le rôle des évêques en tant que successeurs de Pierre et Pasteurs de l’Eglise. Dans la première Lecture de ce jour, Pierre donne des conseils aux responsables des communautés chrétiennes sur les attitudes qui doivent être les leurs vis-à-vis du peuple de Dieu à eux confié.  Ils doivent veiller sur leurs communautés chrétiennes avec une sollicitude paternelle en évitant la recherche de profit personnel.

Mercredi 21 Février

Saint Pierre Damien, évêque et Docteur de l’Eglise

Violet

Né à Ravenne en 1007, il fut élevé par son frère Damien, dont il prit le nom. A 28 ans, il entra à l’ermitage de Fonte Avellana. Il renonça à tout, sauf à l’art de bien écrire. Ses talents de pamphlétaire lui furent utiles pour animer la réforme du clergé, des monastères et des laïcs. Dans les diverses missions que lui confia le pape, il se montra vigoureux et intransigeant. Nommé, malgré lui, cardinal-évêque et comte d’Ostie, il se fit rapidement relever de ces honneurs l’un après l’autre et redevint simple moine avant de mourir en 1072. Sa fidélité à l’autorité ecclésiastique ne l’empêcha pas de s’élever contre l’abus des censures disciplinaires et contre l’emploi des armes à l’égard des adversaires du Saint-Siège.

Antienne d’ouverture : Ps 24

Rappelle-toi, Seigneur, les tendresses, l’amitié, que tu nous as montrées depuis toujours. Que jamais le mal n’ait raison de nous; délivre-nous de toutes nos angoisses.

Prière d’ouverture

Regarde, Seigneur, avec bienveillance ton peuple qui cherche à mieux te servir : tandis qu’en nous imposant des privations nous maîtrisons notre corps, permets qu’en agissant selon le bien, nous obtenions un esprit nouveau. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Jon 3, 1-10

La parole du Seigneur fut adressée à Jonas: « Lève- toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle.» Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande: il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac. La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre. Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands: « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas. Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence. Qui sait si Dieu ne se  ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère? Et alors nous ne périrons pas!» En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Psaume : 50 (51), 3-4, 12-13, 18-19

R/ Tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé. (Ps 50, 19b)

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie moi de mon offense.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint.

Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas, tu n’acceptes pas d’holocauste. Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé; tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

Acclamation : cf. Jl 2,12-13

Gloire à toi, Seigneur, honneur, puissance et majesté ! Maintenant, dit le Seigneur, revenez à moi de tout votre cœur, car je suis tendre et miséricordieux. Gloire à toi, Seigneur, honneur, puissance et majesté !

Évangile : Lc 11, 29-32

En ce temps-là, comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire: « Cette génération est une génération mauvaise: elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas. Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. Lors du Jugement, les  habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.»

Prière sur les offrandes

Nous te présentons, Seigneur notre Dieu, les biens que tu nous donnes pour qu’ils te soient consacrés: en devenant pour  nous un sacrement, qu’ils nous apportent l’éternelle guérison. Par Jésus.

Antienne de la communion : Ps 5, 12

Qu’ils obtiennent la joie, Seigneur, ceux qui t’espèrent, une joie éternelle en ta présence.

Prière après la communion

Tu ne cesses de nous proposer, Seigneur, les sacrements qui soutiennent nos forces ; fais que cette nourriture nous donne la vie éternelle. Par Jésus.

Méditation

L’histoire de Jonas nous révèle l’un des principaux enseignement de la Bible : Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il se détourne de son péché et vive. Ninive était une ville réputée perverse. La méchanceté de ses habitant avait atteint les limites du supportable. D’où la décision de Dieu de détruire la ville. Jonas le messager qui leur est envoyé lui-même ne croit pas à la possibilité de leur repentance. Pourtant, après son avertissement, tous vont se convertir, amenant le Seigneur Dieu à renoncer au châtiment dont il les avait menacés. Le temps de Carême nous offre aussi l’opportunité de nous détourner de notre vie mauvaise pour bénéficier de la miséricorde de Dieu.

Mardi 20 Février

Sainte Aimée

Violet

Il semble avoir été très mondaine jusqu’au jour où, visitant sa tante, sainte Claire, au couvent de Saint-Damien, elle décida de devenir religieuse. A partir de ce moment, elle pratiqua l’austérité au point que ses jours en furent abrégés. Elle mourut en 1252.

Antienne d’ouverture : Ps 89, 1-2

D’âge en âge, tu as été mon refuge, Seigneur, depuis toujours et pour toujours, tu es Dieu.

Prière d’ouverture

Regarde ta famille, Seigneur ; et fais que notre esprit, affiné par la maîtrise de nos sens, resplendisse à tes yeux du désir de te trouver. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Isaïe 55, 10-11

Ainsi parle le Seigneur : « La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. »

Psaume : 33 (34), 4-5, 6-7, 16-17, 18-19

R/ De toutes leurs angoisses, Dieu délivre les justes. (cf. 33, 18b)

Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom. Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage. Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses.

 Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris. Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.

Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre. Il est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu.

Acclamation

Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance.

Évangile :  Mathieu 6, 7-15

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » .

Prière sur les offrandes

Maître et créateur de toute chose, accepte les présents que nous avons reçus de toi ; tu nous les as donnés pour notre vie sur la terre: qu’ils deviennent porteurs de vie éternelle. Par Jésus.

Antienne de   communion : Ps 4, 2

Je t’appelle, réponds-moi, Dieu, ma justice, toi qui me sors de la détresse : Prends pitié de moi ! Ecoute ma prière !

Prière après la communion

Puissions-nous trouver dans ces mystères, Seigneur, la grâce qui assagira nos désirs terrestres pour nous faire aimer les biens du ciel. Par Jésus

Méditation

L’extrait de l’évangile de Mathieu de ce jour met en scène Jésus dans le rôle du maître qui enseigne la prière à ses disciples. Jésus commence par rappeler à ses disciples l’une des caractéristiques majeures de Dieu: l’Omniscience. Notre Dieu sait tout. Il n’a pas besoin de longues prières pour se manifester ou pour nous répondre. Ce qu’il attend de nous, c’est une prière motivée par une foi sincère et une confiance totale en Lui. D’où l’enseignement de la prière du Notre Père aux disciples.