Jeudi 17 Janvier 2019

Saint Antoine, abbé, mémoire

Saint Antoine le Grand (+ 356). Antoine était un jeune homme riche, propriétaire terrien. Il était tourmenté par la question de son salut. Marqué par le style de vie de la première communauté chrétienne, il entra dans une église où il entendit l’Évangile du jeune homme riche. Il s’appropria ce texte et s’en alla aussitôt distribuer sa fortune aux pauvres et se retira dans le désert de Nitrie (en Égypte) dans un fort militaire abandonné. Il n’avait que vingt ans lorsqu’il se consacra la vie érémitique.

 

Vert

Antienne d’ouverture : Mt 3, 16-17

     Portons notre regard vers l’homme à qui le ciel est donné pour trône ; la foule des anges l’adore en chantant d’une seule voix : « Voici Celui dont le pouvoir subsiste pour les siècles».

 

Prière d’ouverture

     Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté : Donne à chacun la claire vision de ce qu’il doit faire et la force de l’accomplir. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Hébreux 3, 7-14

Comme le dit l’Esprit Saint dans un psaume : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre cœur comme au temps du défi, comme au jour de l’épreuve dans le désert, quand vos pères m’ont mis à l’épreuve et provoqué. Alors ils m’ont vu à l’œuvre pendant quarante ans ; oui, je me suis emporté contre cette génération, et j’ai dit : Toujours ils ont le cœur égaré, ils n’ont pas connu mes chemins. Dans ma colère, j’en ai fait le serment : On verra bien s’ils entreront dans mon repos ! Frères, veillez à ce que personne d’entre vous n’ait un cœur mauvais que le manque de foi sépare du Dieu vivant. Au contraire, encouragez-vous les uns l’autre jour après jour, aussi longtemps que retentit « aujourd’hui » de ce psaume, afin que personne parmi vous ne s’endurcisse en se laissant tromper par le péché. Car nous sommes devenus les compagnons du Christ, si du moins nous maintenons fermement, jusqu’à la fin, notre engagement premier.

 

Psaume 94:6-11

R/ Aujourd’hui ne fermez mais écoutez la voix du Seigneur (Ps. 94, 8)

 

1.   Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous, adorons le Seigneur qui nous a faits. Oui, il est notre Dieu; nous sommes le peuple qu’il conduit, le troupeau guidé par sa main.

 

2.  Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ? « Ne fermez pas votre cœur comme au désert, comme au jour de tentation et de défi, où vos pères m’ont tenté et provoqué, et pourtant ils avaient vu mon exploit.

 

3.  « Quarante ans leur génération m’a déçu, et j’ai dit : Ce peuple a le cœur égaré, il n’a pas connu mes chemins. Dans ma colère, j’en ai fait le serment : Jamais ils n’entreront dans mon repos. »

 

Acclamation

     Alléluia. AlléluiaJésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Alléluia.(Mt 4, 23)

 

Évangile : Marc 1, 40-45

     Un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : «Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage.» Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

 

Père sur les offrandes

     Daigne accepter, Seigneur, l’offrande de ton peuple : Qu’elle contribue à le sanctifier et lui obtienne ce qu’il demande avec confiance. Par Jésus.

 

Antienne de la communion : Ps 35, 10

     De toi, Seigneur, jaillit la vie, dans ta lumière, nous voyons la lumière.

 

Prière après la communion

     Nous t’en supplions, Dieu tout-puissant : Toi qui refais nos forces par tes sacrements, donne-nous aussi de pouvoir te servir par une vie qui te plaise. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Le récit de la purification du lépreux permet de méditer sur la Miséricorde de Dieu envers l’humanité qu’il vient réhabiliter. L’évocation de la lèpre renvoie symboliquement au péché. De même que la lèpre défigure et expose notre corps à la putréfaction, autant le péché déforme et ronge profondément notre âme. L’image de Dieu en nous est déformée, abîmée par le péché. En se laissant approcher par un lépreux et en le touchant, Jésus vient rassurer et relever toute l’humanité envers laquelle il manifeste tout son amour, sa compassion et sa tendresse. Nous savons combien il est difficile de supporter les odeurs dégagées par certains malades dans les hôpitaux. Mais Jésus n’a pas peur de la laideur et la puanteur que nous dégageons. N’ayons donc pas peur ou honte de nous approcher de lui dans la prière et surtout, dans le sacrement de réconciliation pour qu’il puisse nous purifier.

Vous pouvez aussi aimer