Saint Paul Miki et ses compagnons, martyrs

Paul Miki et ses vingt-cinq compagnons sont les premiers martyrs canonisés d’Extrême-Orient. Ils furent mis en croix et percés à coup de lance, à Nagasaki, en 1597. Ils moururent en chantant, scellant de leur sang leur annonce de l’Evangile. Parmi eux, il y avait trois jésuites japonais, dont Paul Miki, et six franciscains espagnols. Tous les autres étaient laïcs.

 

Rouge

 

Antienne d’ouverture : Ps 105, 47

Sauve-nous, Seigneur notre Dieu; rassemble tes enfants dispersés. Nous rendrons grâce à ton saint nom, nous te bénirons dans la joie.

 

Prière d’ouverture

Accorde-nous, Seigneur, de pouvoir t’adorer sans partage, et d’avoir pour tout homme une vraie charité. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Hb 12, 4-7.11-15

Frères, vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre lutte contre le péché, et vous avez oublié cette parole de réconfort, qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches. Quand le Seigneur aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils. Ce que vous endurez est une leçon. Dieu se comporte envers vous comme envers des fils ; et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ? Quand on vient de recevoir une leçon, on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse. Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon, celle-ci produit un fruit de paix et de justice. C’est pourquoi, redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent, et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux. Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ; bien plus, il sera guéri. Recherchez activement la paix avec tous, et la sainteté sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Soyez vigilants : que personne ne se dérobe à la grâce de Dieu, qu’il ne pousse chez vous aucune plante aux fruits amers, cela causerait du trouble, et beaucoup en seraient infectés.

 

Psaume 102 (103), 1-2, 13-14, 17-18a

R/ L’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent, est de toujours à toujours. 102, 17ab

 

  1. Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits!

 

  1. Comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint! Il sait de quoi nous sommes pétris, il se souvient que nous sommes poussière.

 

  1. Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent, est de toujours à toujours, et sa justice pour les enfants de leurs enfants, pour ceux qui gardent son alliance.

 

Acclamation

    Alléluia. Alléluia. Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur; moi, je les connais, et elles me suivent. Alléluia. (Jn 10, 27)

 

Évangile : Marc 6, 1-6

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

 

Prière sur les offrandes

Que ton Esprit, Seigneur notre Dieu, nous donne, dans cette eucharistie, la lumière de la foi qui éclairait l’Apôtre Paul quand il annonçait ta gloire aux nations païennes. Par Jésus.

 

 

Antienne de la communion

« Je vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi »

 

Prière après la communion

Que cette communion, Seigneur notre Dieu, entretienne en nous la charité qui brûlait au cœur de l’Apôtre Paul et lui donnait un souci passionné de toutes les Églises. Par Jésus.

 

 

Méditation

Certaines pensées peuvent gravement limiter l’action de la Grâce divine sur nous. C’est ce que nous pouvons tirer comme leçon de l’Évangile d’aujourd’hui. Jésus s’étonne en effet du niveau de réflexion des gens de son lieu d’origine. Au lieu de rendre gloire à Dieu pour le don de Jésus, ils sont, bien au contraire, profondément choqués au vu de la sagesse et des miracles dont fait montre le fils de Marie, le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon.