LUNDI 11 FEVRIER 2019

Journée Mondiale des Malades

Notre Dame deLe message de Lourdes, qui est appel à la conversion et à la prière, fait écho à celui de Jésus dans l’Évangile. A la fin de ses apparitions à Bernadette (1858), Marie se nomme ‘’l’Immaculée Conception’’, pour souligner que tout, en elle, est un don de l’Amour qui l’a gratuitement choisie. Par la voix de l’humble bergère, elle nous invite à prier avec une confiance inlassable, afin de nous ouvrir comme elle à l’Amour qui veut nous sauver. Les guérisons que le Seigneur accorde aux pèlerins, à la prière de sa mère, sont le signe de cette volonté de salut. Il s’agit moins d’admirer ces miracles que d’être des témoins fidèles de l’amour qui s’y révèle.

 

Vert/Blanc

 

 

Antienne d’ouverture Ps 94, 6-7

Venez, inclinez-vous, prosternez-vous: adorons le Seigneur qui nous a faits: oui, il est notre Dieu.

 

Prière d’ouverture

Dans ton amour inlassable, Seigneur, veille sur ta famille; Et puisque ta grâce est notre unique espoir, garde nous sous ta constante protection. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Genèse 1, 1-19

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au- dessus des eaux. Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. Dieu appela la lumière « jour », il appela les ténèbres « nuit». Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour. Et Dieu dit: «Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux, et qu’il sépare les eaux. » Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus. Et ce fut ainsi. Dieu appela le firmament « ciel ». Il y eut un soir, il y eut un matin : deuxième jour. Et Dieu dit: « Les eaux qui sont au-dessous du ciel, qu’elles se rassemblent en un seul lieu, et que paraisse la terre ferme. » Et ce fut ainsi. Dieu appela la terre ferme « terre », et il appela la masse des eaux « mer ». Et Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : « Que la terre produise l’herbe, la plante qui porte sa semence, et que, sur la terre, l’arbre à fruit donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. » Et ce fut ainsi. La terre produisit l’herbe, la plante qui porte sa semence, selon son espèce, et l’arbre qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. Et Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin: troisième jour. Et Dieu dit : « Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit ; qu’ils servent de signes pour marquer les fêtes, les jours et les années; et qu’ils soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. » Et ce fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires: le plus grand pour commander au jour, le plus petit pour commander à la nuit ; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : quatrième jour.

 

Psaume 103 (104), 1-2a, 5-6, 10.12, 24.35c

R/ Je te chante, Seigneur, en présence des anges. (cf. Ps 137, 1c)

 

  1. Bénis le Seigneur, ô mon âme; Seigneur mon Dieu, tu es si grand! Revêtu de magnificence, tu as pour manteau la lumière!

 

  1. Tu as donné son assise à la terre: qu’elle reste inébranlable au cours des temps. Tu l’as vêtue de l’abîme des mers: les eaux couvraient même les montagnes.

 

  1. Dans les ravins tu fais jaillir des sources et l’eau chemine aux creux des montagnes ; les oiseaux séjournent près d’elle : dans le feuillage on entend leurs cris.

 

  1. Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! Tout cela, ta sagesse l’a fait; la terre s’emplit de tes biens. Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Acclamation

    Alléluia. Alléluia. Jésus proclamait l’Évangile du Royaume et guérissait toute infirmité dans le peuple. Alléluia. (cf. Mt 4, 23)

 

Évangile : Mc 6, 53-56

En ce temps-là après la traversée, abordant à Génésareth Jésus et ses disciples accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région, et se mirent à apporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait que Jésus se trouvait. Et dans tous les endroits où il se rendait, dans les villages, les villes ou les campagnes, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.

 

Prière sur les offrandes

Seigneur notre Dieu, tu as voulu choisir dans ta création le pain et le vin qui refont chaque jour nos forces : Fais qu’ils deviennent aussi pour nous le sacrement de la vie éternelle. Par Jésus.

 

Antienne de communion: Ps 106, 8-9

Proclamons l’amour du Seigneur, ses merveilles pour les hommes : Il a rassasié ceux qui avaient faim, et désaltéré ceux qui avaient soif.

 

Prière après la communion

Tu as voulu, Seigneur, que nous partagions un même pain et que nous buvions à la même coupe : Accorde-nous de vivre tellement unis dans le Christ que nous portions du fruit pour le salut du monde. Par Jésus.

 

 

Méditation

Apprendre à reconnaître Jésus est un exercice spirituel fondamental à effectuer par tous les fidèles du Christ. L’Évangile nous dit qu’après avoir accosté et être sortis de la barque avec ses disciples, les gens reconnurent Jésus. Voilà pourquoi ils se mirent à porter les malades sur les brancards et à déposer les infirmes sur les places attendant de Jésus leur guérison. Ce faisant, il convient de s’exercer avec ardeur à reconnaître les signes de la présence de Dieu dans ce monde afin d’éviter de le rechercher là il n’est pas.

 

 

 

Vous pouvez aussi aimer