Jeudi 14 Mars 2019

Sainte Mathilde

Impératrice, épouse heureuse d’Henri l’Oiseleur, roi de Germanie, elle eut beaucoup à souffrir de son fils aîné, Othon, après la mort de son mari. Othon lui reprochait ses libéralités pour les pauvres et les monastères sous le prétexte qu’elles ruinaient le pays. Elle pacifia ces querelles puis s’en remit à la paix de la vie monastique des moniales bénédictines en Saxe.

 

Violet

Antienne d’ouverture : Ps 5, 2-3

     Accueille ma prière, Seigneur, comprends ma plainte. Entends ma voix qui t’appelle, ô mon Roi et mon Dieu.

 

Prière d’ouverture

     Inspire-nous, Seigneur, de toujours concevoir ce qui est juste et de l’accomplir avec empressement; sans toi nous ne pouvons pas exister, fais-nous vivre en accord avec toi. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Esther 4, 17

     En ces jours-là, la reine Esther, dans l’angoisse mortelle qui l’étreignait, chercha refuge auprès du Seigneur. Se prosternant à terre avec ses servantes du matin jusqu’au soir, elle disait : « Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, tu es béni. Viens à mon secours car je suis seule, et je n’ai pas d’autre défenseur que toi, Seigneur. Car je vais jouer avec le danger. Dans les livres de mes ancêtres, Seigneur, j’ai appris que ceux qui te plaisent, tu les libères pour toujours, Seigneur. Et maintenant, aide- moi, car je suis solitaire et je n’ai que toi, Seigneur mon Dieu. Maintenant, viens me secourir car je suis orpheline, et mets sur mes lèvres un langage harmonieux quand je serai en présence de ce lion ; fais que je trouve grâce devant lui, et change son cœur : qu’il se mette à détester celui qui nous combat, qu’il le détruise avec tous ses partisans. Et nous, libère-nous de la main de nos ennemis ; rends-nous la joie après la détresse et le bien-être après la souffrance. »

 

Psaume 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 7c-8

R/ Quand je crie vers toi, Seigneur, tu réponds à mon appel. cf. 137,3a

 

1.   De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce : tu as entendu les paroles de ma bouche. Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne.

 

2.  Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité, car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole. Le jour où tu répondis à mon appel, tu fis grandir en mon âme la force.

 

3.  Ta droite me rend vainqueur. Le Seigneur fait tout pour moi ! Seigneur, éternel est ton amour : n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

 

Acclamation

     Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !  Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu;   rends-moi la joie d’être sauvé. Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !(Ps 50, 12a.14a)

 

Évangile :  Mathieu 7, 7-12

     En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ? ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi: voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »

 

Prière sur les offrandes

     Sois favorable à nos humbles demandes, Seigneur : reçois les dons et les prières de ton peuple, tourne vers toi le cœur de chacun d’entre nous. Par Jésus.

 

Antienne de   communion: Mt 9, 8

     Celui qui demande, reçoit ; celui qui cherche, trouve ; à celui qui frappe, on ouvrira.

 

Prière après la communion :

     Nous t’en prions, Seigneur notre Dieu, toi qui nous donnes ces mystères  sacrés   pour affermir   notre relèvement :  fais qu’ils nous apportent la guérison maintenant et pour l’éternité. Par Jésus

 

 

MÉDITATION

La prière est l’un des piliers que l’Église nous donne de vivre durant ce temps de Carême. C’est une union vitale pour nous disciples du Christ. Pour le pape François, la prière est un « doux remède » pour affronter les tentations. C’est un remède efficace pour retrouver la paix et la joie de vivre. Cette rencontre intime et personnelle avec Dieu, ce face-à-face avec notre Créateur et ce dialogue d’amour avec notre Père nous permet de vivre de nouveau en nous engageant à la suite du Christ. La reine Esther a bel et bien compris que la prière est la source de sa joie, son réconfort, sa consolation. Jésus dans l’évangile nous convie également à cette intimité avec Dieu, spécialement à la prière de demande pour recevoir de Lui ce dont nous avons besoin. Que notre prière soit persévérante (I Th 5, 17) et confiante afin que Dieu agisse dans notre vie.

Vous pouvez aussi aimer