Mardi 19 Mars 2019

Saint Joseph, époux de la Vierge Marie

Joseph est descendant de David, et saint Matthieu affirme qu’il est un homme juste ; cela signifie qu’il veut se conformer pleinement à la parole de Dieu, qu’il écoute avec foi et accomplit en silence. C’est ainsi qu’il collabore au dessein de Dieu : il transmet à Jésus le titre messianique de ‘’fils de David’’ ; il le sauve de la mort dont le menace la jalousie d’Hérode ; il l’éduque et lui communique son expérience d’homme et son habileté d’ouvrier, en un mot sa sagesse. Marie, en parlant de Joseph à Jésus, dit sans hésiter : ‘’ton père’’ ; elle sait bien que Jésus n’a d’autre père que Dieu ; mais de ce Père céleste, Josep a été appelé à être le signe sur terre et il s’est montré fidèle à sa vocation. Il a été proclamé patron de l’Église universelle par Pie IX en 1870 et patron des ouvriers par Benoît XV en 1920.

 

Blanc

Antienne d’ouverture

     Célébrons dans la joie la fête de saint Joseph, le serviteur fidèle et avisé que le Seigneur a établi sur sa famille.

 

Prière d’ouverture

     Dieu tout-puissant, à l’aube des temps nouveaux tu as confié à saint Joseph la garde des mystères du salut; accorde maintenant à ton Eglise, toujours soutenue par sa prière, de veiller sur leur achèvement. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : 2 Samuel 7; 4-5a, 12-14a, 16

     Cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Nathan : «Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté. C’est lui qui bâtira une maison pour mon nom, et je rendrai stable pour toujours son trône royal. Moi, je serai pour lui un père; et lui sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours. »

 

Psaume 88, 2-3, 4-5, 27.29

R/ Sa dynastie, sans fin subsistera. (Ps 88, 37a)

 

1.   L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ; ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge. Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ; ta fidélité est plus stable que les cieux.

 

 

2.  « Avec mon élu, j’ai fait une alliance, j’ai juré à David, mon serviteur : J’établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges.

 

3.  « Il me dira : Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut ! Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle. » 

 

Deuxième lecture : Rm 4, 13.16-18.22

     Frères, ce n’est pas en vertu de la Loi que la promesse de recevoir le monde en héritage a été faite à Abraham et à sa descendance, mais en vertu de la justice obtenue par la foi. Voilà pourquoi on devient héritier par la foi: c’est une grâce, et la promesse demeure ferme pour tous les descendants d’Abraham, non pour ceux qui se rattachent à la Loi seulement, mais pour ceux qui se rattachent aussi à la foi d’Abraham, lui qui est notre père à tous. C’est bien ce qui est écrit : J’ai fait de toi le père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant Dieu en qui il a cru, Dieu qui donne la vie aux morts et qui appelle à l’existence ce qui n’existe pas. Espérant contre toute espérance, il a cru ; ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations, selon cette parole : Telle sera la descendance que tu auras ! Et voilà pourquoi il lui fut accordé d’être juste.

 

Acclamation

     Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus. Heureux les habitants de ta maison, Seigneur : ils pourront te chanter encore! Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus

 

Évangile : Luc 2, 41-51a

     Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume. À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : «Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant!» Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père?» Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis.

 

Prière sur les offrandes

     Fait que nous puissions, Seigneur, nous présenter au service de ton autel, avec un cœur sans partage, à l’exemple de saint Joseph qui s’est consacré tout entier à servir ton propre Fils né de la Vierge Marie. Lui qui règne.

 

Antienne de la communion

     « Bon serviteur, dans les petites choses, tu t’es montré fidèle, je t’en confierai de plus grandes, dit le Seigneur ; entre dans la joie de ton maître. »

Prière après la communion

     Par cette nourriture reçue à ton autel, Seigneur, tu as rassasié ta famille, heureuse de fêter saint Joseph ; garde-la toujours sous ta protection et veille sur les dons que tu lui as faits. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Nous célébrons aujourd’hui saint Joseph, époux de la Vierge Marie, Mère de Dieu, Mère du Christ. Célébrer saint Joseph, c’est faire mémoire d’un homme vertueux que l’Église nous donne en modèle. Saint Joseph est un homme de foi et d’obéissance. A la demande de l’ange l’invitant à prendre Marie chez lui, il n’hésita pas. Ouvert à la volonté de Dieu et attentif à sa Parole, Joseph obéira au Seigneur (Mt 1, 24). Joseph est un Père plein de sollicitude pour son enfant : «Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! ». A la lumière de la liturgie de ce jour, Joseph devient, pour chacun de nous, le modèle de foi, d’obéissance, d’ouverture à la volonté de Dieu et d’attention à sa Parole ; le modèle d’une sollicitude sans faille envers le prochain. Qu’il intercède pour nous. 

Vous pouvez aussi aimer