Mercredi 27 Mars 2019

Saint Habib

Il était diacre et prêchait dans les campagnes quand il fut arrêté pour son prosélytisme. Il se cacha d’abord, puis sortit de sa retraite et se présenta au juge. Il fut condamné par le préfet Lysanias à être brûlé vif, achevant ainsi son glorieux combat pour le Christ.

 

Violet

Antienne d’ouverture : Ps 118, 133

     Que tes promesses orientent mes pas, Seigneur : ne laisse aucun mal me dominer.

 

Prière d’ouverture

     Seigneur, tu nous accordes ce temps de Carême pour nous former à la vie avec le Christ et nous alimenter de ta parole ; que notre effort de pénitence nous obtienne la fidélité à te servir et le goût de te prier d’un même cœur. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Dt 4, 1. 5-9

     Moïse disait au peuple : «Maintenant, Israël, écoute les décrets et les ordonnances que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique. Ainsi vous vivrez, vous entrerez, pour en prendre possession, dans le pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères. Voyez, je vous enseigne les décrets et les ordonnances que le Seigneur mon Dieu m’a donné pour vous, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays où vous allez entrer pour en prendre possession. Vous les garderez, vous les mettrez en pratique ; ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples. Quand ceux- ci entendront parler de tous ces décrets, ils s’écrieront : “Il n’y a pas un peuple sage et intelligent comme cette grande nation! ”Quelle est en effet la grande nation dont les dieux soient aussi proches que le Seigneur notre Dieu est proche de nous chaque fois que nous l’invoquons ? Et quelle est la grande nation dont les décrets et les ordonnances soient aussi justes que toute cette Loi que je vous donne aujourd’hui ? Garde-toi de jamais oublier ce que tes yeux ont vu ; ne le laisse pas sortir de ton cœur un seul jour. Enseigne-le à tes fils, et aux fils de tes fils. »

 

Psaume 147 (147b), 12-13, 15-16, 19-20

R/ Glorifie le Seigneur, Jérusalem!  Célèbre ton Dieu, ô Sion ! Ou : Alléluia ! 147,12

 

1.   Glorifie le Seigneur, Jérusalem! Célèbre ton Dieu, ô Sion ! Il a consolidé les barres de tes portes, dans tes murs il a béni tes enfants.

 

2.  Il envoie sa parole sur la terre : rapide, son verbe la parcourt. Il étale une toison de neige, il sème une poussière de givre.

 

3.  Il révèle sa parole à Jacob, ses volontés et ses lois à Israël. Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ; nul autre n’a connu ses volontés.

 

Acclamation  

     Gloire à toi, Seigneur, Fils du Dieu vivant!Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie; tu as les paroles de la vie éternelle. Gloire à toi, Seigneur, Fils du Dieu vivant ! (cf. Jn 6, 63c.68c)

 

Évangile : Mathieu 5, 17-19

     En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples: « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejette un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. ».

 

Prière sur les offrandes

     Avec ces offrandes, Seigneur, accepte les prières de ton peuple; et nous qui prenons part à cette Eucharistie, protège-nous de tout mal. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Ps 15, 11

     Tu m’as montré, Seigneur, la route de la vie ; en ta présence, la joie est sans mesure.

 

Prière après la communion

     Que cette communion à ton Fils Jésus christ nous sanctifie, Seigneur notre Dieu : après avoir effacé tous nos torts, qu’elle ouvre nos cœurs aux promesses de ton Règne. Par Jésus.

 

MÉDITATION

Moïse, dans la première lecture de ce jour, parlant au nom de Yahvé, donne une condition indispensable au peuple d’Israël pour vivre et entrer en possession de la terre, du pays que Yahvé a promis à leurs pères : L’Écoute attentive et la pratique des commandements du Seigneur. La Loi est la clef qui ouvre les portes du Royaume. La respecter signifie avoir part à la Vie éternelle que Dieu donne à ceux qui lui obéissent. Dans l’évangile, Jésus-Christ, enseignant en Maître, ne vient pas abolir la Loi ou les prophètes, et contredire les enseignements de Moïse, mais il vient l’accomplir, c’est-à-dire que sa vie devient elle-même une Loi à suivre. Suivre Jésus, observer son enseignement, c’est avoir la vie sauve. Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur qui nous appelle à l’écoute attentive, et à la pratique de la Loi du Seigneur.

Vous pouvez aussi aimer