Saint Pacôme ; saints Isaïe et Tudi

A 20 ans, Pacôme (vers 292-348) fut enrôlé dans l’armée romaine. A Thèbes, alors qu’il est emprisonné avec les autres conscrits récalcitrants, des chrétiens charitables viennent leur rendre visite et leur apporter à manger. Une fois libéré, Pacôme se fait baptiser et se met au service des pauvres et des malades. Il se fera ensuite ermite pendant sept ans.

 

Blanc

Antienne d’ouverture : Ex 15, 1-2

     Chantons le Seigneur, grande est sa victoire ; il est ma force, il est mon chant, je lui dois le salut, alléluia.

 

Prière d’ouverture

     Dieu éternel et tout-puissant, nous implorons avec plus d’insistance ta bonté en ce temps de Pâques où elle se révèle davantage : puisque tu nous as dégagés de nos erreurs, fais-nous adhérer plus fermement à la vérité. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Act 8, 26-40

En ces jours-là, l’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe en disant : « Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza; elle est déserte. » Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer. Il en revenait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe. L’Esprit dit à Philippe : « Approche, et rejoins ce char. » Philippe se mit à courir, et il entendit l’homme qui lisait le prophète Isaïe ; alors il lui demanda: « Comprends-tu ce que tu lis ? » L’autre lui répondit : « Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ? » Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui. Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci : Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ; comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche. Dans son humiliation, il n’a pas obtenu justice. Sa descendance, qui en parlera? Car sa vie est retranchée de la terre. Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe : « Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même, ou bien d’un autre ? » Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus. Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit : « Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? » Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque. Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux. Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée.

 

Psaume : 65 (66), 8-9, 16-17, 20

R/ Acclamez Dieu, toute la terre !  ou: Alléluia ! 65,1

 

1.   Peuples, bénissez notre Dieu ! Faites retentir sa louange, car il rend la vie à notre âme, il a gardé nos pieds de la chute.

 

2.  Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu : je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ; quand je poussai vers lui mon cri, ma bouche faisait déjà son éloge.

 

3.  Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière, ni détourné de moi son amour!

 

Acclamation

     Alléluia. Alléluia.Moi, je suis le pain vivant qui est descendu du ciel, dit le Seigneur ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Alléluia.(Jn 6, 51)

Évangile : Jean 6, 44-51

En ce temps-là, Jésus disait aux foules: « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui- là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. ».

 

Prière sur les offrandes

     Seigneur notre Dieu, dans l’admirable échange du sacrifice eucharistique, tu nous fais participer à ta propre nature divine : puisque nous avons la connaissance de ta vérité, accorde-nous de lui être fidèles par toute notre vie. Par Jésus.

 

Antienne de communion : cf. 2 Co 5, 15

     Le Christ est mort pour tous, afin que notre vie ne soit plus à nous-mêmes, mais à lui qui est mort et ressuscité pour nous, alléluia.

 

Prière après la communion

     Dieu très bon, reste auprès de ton peuple, car sans toi, notre vie tombe en ruine ; fais passer à une vie nouvelle ceux que tu as initiés aux sacrements de ton Royaume. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

L’instruction chrétienne que nous recevons à la catéchèse et au cours des diverses célébrations dans l’Église est importante en ce qu’elle nous permet de nous approcher du divin. Dieu est et reste un mystère. Il nous faut donc faire une expérience charismatique de Dieu en le laissant lui-même nous instruire. Car, si les hommes instruisent l’intelligence, Dieu instruit le cœur et le mène au désir du baptême. Que nos lieux de catéchèse et nos assemblées ecclésiales deviennent des faits de cheminement religieux, plus que des lieux d’apprentissage des connaissances sur Dieu.