JEUDI 06 JUIN 2019

Saint Norbert, évêque

Né à Xante dans une famille de la noblesse rhénane, Norbert de Gennep (vers 1080-1134) fut d’abord un clerc courtisan à la cour impériale. Il se convertit brusquement pour se vouer à la pénitence et à la prédication itinérante. Il fonda à Prémontré, près de Laon, un ordre de chanoines réguliers la vie commune et exerçant un ministère pastoral. Elu archevêque de Magdebourg, il y fit une œuvre de réformateur. Il est un des premiers saints caractérisés par la dévotion très grande envers l’eucharistie.

 

Blanc

 

 

Antienne d’ouverture : He 4, 16

Avançons-nous avec pleine assurance vers le Dieu tout puissant qui fait grâce pour obtenir miséricorde et recevoir, en ce temps voulu la grâce de son secours, alléluia.

 

Prière d’ouverture

Que ton Esprit Saint, Dieu créateur, nous transforme par ses dons : qu’il change notre cœur en un cœur que tu aimes, parfaitement accordé à ta volonté. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Act: 22, 30; 23, 6-11

En ces jours-là, Paul avait été arrêté à Jérusalem. Le lendemain, le commandant voulut savoir avec certitude de quoi les Juifs l’accusaient. Il lui fit enlever ses liens; puis il convoqua les grands prêtres et tout le Conseil suprême, et il fit descendre Paul pour l’amener devant eux. Sachant que le Conseil suprêmes répartissait entre sadducéens et pharisiens, Paul s’écria devant eux : « Frères, moi, je suis pharisien, fils de pharisiens. C’est à cause de notre espérance, la résurrection des morts, que je passe en jugement. » À peine avait-il dit cela, qu’il y eut un affrontement entre pharisiens et sadducéens, et l’assemblée se divisa. En effet, les sadducéens disent qu’il n’y a pas de résurrection, pas plus que d’ange ni d’esprit, tandis que les pharisiens professent tout cela. Il se fit alors un grand vacarme. Quelques scribes du côté des pharisiens se levèrent et protestèrent vigoureusement : «Nous ne trouvons rien de mal chez cet homme. Et si c’était un esprit qui lui avait parlé, ou un ange?» L’affrontement devint très violent, et le commandant craignit que Paul ne se fasse écharper. Il ordonna à la troupe de descendre pour l’arracher à la mêlée et le ramener dans la forteresse. La nuit suivante, le Seigneur vint auprès de Paul et lui dit : « Courage! Le témoignage que tu m’as rendu à Jérusalem, il faut que tu le rendes aussi à Rome. ».

 

Psaume 15, 1-2a.5, 7-8, 9-10, 11

R/ Garde- moi, mon Dieu :   j’ai fait de toi mon refuge. Ou : Alléluia ! 15,1

 

  1. Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge. J’ai dit au Seigneur: « Tu es mon Dieu ! Seigneur, mon partage et ma coupe : de toi dépend mon sort.»

 

  1. Je bénis le Seigneur qui me conseille: même la nuit mon cœur m’avertit. Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; il est à ma droite : je suis inébranlable.

 

  1. Mon cœur exulte, mon âme est en fête, ma chair elle-même repose en confiance : tu ne peux m’abandonner à la mort ni laisser ton ami voire la corruption.

 

  1. Tu m’apprends le chemin de la vie: devant ta face, débordement de joie ! À ta droite, éternité de délices!

 

Acclamation

    Alléluia. Alléluia. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Alléluia.

(Jn 17, 21)

 

Évangile : Jean 17, 20-26

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »

 

Prière sur les offrandes

Dans ta bonté, Seigneur, sanctifie ces dons ; accepte le sacrifice spirituel de cette Eucharistie, et fais de nous-mêmes une éternelle offrande à ta gloire. Par Jésus.

 

Antienne de communion

Jésus déclarait à ses disciples : « Je vous dis la vérité : c’est votre intérêt que je m’en aille ; car, si je ne m’en vais pas, l’Esprit Saint, le Défenseur ne viendra pas à vous », alléluia.

 

Prière après la communion

Aide-nous à trouver, Seigneur, dans l’eucharistie que nous venons de célébrer un enseignement qui nous éclaire et des vivres qui soient notre force, afin que nous puissions ouvrir nos cœurs à toutes les richesses de ton Esprit. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Aujourd’hui, Jésus nous enseigne que la prière est communion. Quand nous prions, nous ne le faisons pas seulement pour nous-mêmes, mais nous prions en Église et dans l’Église. Voilà pourquoi le Christ dit : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais pour ceux qui, grâce à leur parole croiront en moi ». La prière est un acte d’amour, elle transforme les cœurs, les sanctifie et les fermente à la manière d’un levain. À travers cette longue prière sacerdotale, Jésus nous invite sans cesse à prier pour l’unité des chrétiens dispersés dans le monde entier, afin que nous puissions tous être en Lui et Lui en nous.

 

 

Vous pouvez aussi aimer