LUNDI 01 JUILLET 2019

Saints Thierry ; Esther

Thierry renonça à son mariage le jour même de sa célébration. Il se fit ordonner prêtre et fonda une abbaye qui porta plus tard son nom. Il en fut le premier abbé.

 

Vert/Blanc

Antienne d’ouverture Ps 46, 2

Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie.

 

Prière d’ouverture

Tu as voulu, Seigneur, qu’en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière; Ne permets pas que l’erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d’être toujours rayonnants de ta vérité. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Genèse 18, 16-33

Aux chênes de Mambré, les hommes se levèrent pour partir et regardèrent du côté de Sodome. Abraham marchait avec eux pour les reconduire. Le Seigneur s’était dit : « Est- ce que je vais cacher à Abraham ce que je veux faire ? Car Abraham doit devenir une nation grande et puissante, et toutes les nations de la terre doivent être bénies en lui. En effet, je l’ai choisi pour qu’il ordonne à ses fils et à sa descendance de garder le chemin du Seigneur, en pratiquant la justice et le droit ; ainsi, le Seigneur réalisera sa parole à Abraham.» Alors le Seigneur dit: «Comme elle est grande, la clameur au sujet de Sodome et de Gomorrhe ! Et leur faute, comme elle est lourde ! Je veux descendre pour voir si leur conduite correspond à la clameur venue jusqu’à moi. Si c’est faux, je le reconnaîtrai.» Les hommes se dirigèrent vers Sodome, tandis qu’Abraham demeurait devant le Seigneur. Abraham s’approcha et dit : «Vas- tu vraiment faire périr le juste avec le coupable ? Peut- être y a- t-il cinquante justes dans la ville. Vas- tu vraiment les faire périr ? Ne pardonneras-tu pas à toute la ville à cause des cinquante justes qui s’y trouvent ? Loin de toi de faire une chose pareille ! Faire mourir le juste avec le coupable, traiter le juste de la même manière que le coupable, loin de toi d’agir ainsi ! Celui qui juge toute la terre n’agirait- il pas selon le droit ? » Le Seigneur déclara : « Si je trouve cinquante justes dans Sodome, à cause d’eux je pardonnerai à toute la ville. » Abraham répondit : «J’ose encore parler à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre. Peut- être, sur les cinquante justes, en manquera- t-il cinq : pour ces cinq- là, vas- tu détruire toute la ville ? » Il déclara : «Non, je ne la détruirai pas, si j’en trouve quarante- cinq. » Abraham insista : «Peut- être s’en trouvera- t-il seulement quarante?» Le Seigneur déclara : « Pour quarante, je ne le ferai pas. » Abraham dit : «Que mon Seigneur ne se mette pas en colère, si j’ose parler encore. Peut- être s’en trouvera- t-il seulement trente ?» Il déclara : « Si j’en trouve trente, je ne le ferai pas. » Abraham dit alors : « J’ose encore parler à mon Seigneur. Peut- être s’en trouvera- t-il seulement vingt? » Il déclara : « Pour vingt, je ne détruirai pas. » Il dit : « Que mon Seigneur ne se mette pas en colère : je ne parlerai plus qu’une fois. Peut- être s’en trouvera- t-il seulement dix ? » Et le Seigneur déclara: « Pour dix, je ne détruirai pas. » Quand le Seigneur eut fini de s’entretenir avec Abraham, il partit, et Abraham retourna chez lui.

 

Psaume 102 (103), 1-2, 3-4, 8-9, 10-11

R/ Le Seigneur est tendresse et pitié. 102, 8a

 

  1. Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits !

 

  1. Car il pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ; il réclame ta vie à la tombe et te couronne d’amour et de tendresse.

 

  1. Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; il n’est pas pour toujours en procès, ne maintient pas sans fin ses reproches. Il n’agit pas envers nous selon nos fautes,

 

  1. Ne nous rend pas selon nos offenses. Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint !

 

Acclamation

    Alléluia. Alléluia. Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur. Alléluia. (cf. Ps 94, 8a.7d)

 

Évangile : Matthieu 8, 18-22

En ce temps- là, Jésus, voyant une foule autour de lui, donna l’ordre de partir vers l’autre rive. Un scribe s’approcha et lui dit : « Maître, je te suivrai partout où tu iras. » Mais Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. » Un autre de ses disciples lui dit : « Seigneur, permets- moi d’aller d’abord enterrer mon père. » Jésus lui dit : « Suis- moi, et laisse les morts enterrer leurs morts. »

 

Prière sur les offrandes

Dieu qui agis avec puissance dans tes sacrements, Fais que le peuple assemblé pour te servir soit accordé à la sainteté de tes propres dons. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Ps 102, 2

Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits.

 

 

Prière après la communion

Que le corps et le sang de Jésus Christ, offert en sacrifice et reçu en communion, nous donnent la vie, Seigneur: Reliés à toi par une charité qui ne passera jamais, nous porterons des fruits qui demeurent. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

L’évangile de ce jour  nous présente deux personnages qui viennent à Jésus : Le premier, le scribe qui veut être à sa suite « partout » où il ira, et le second qui, étant déjà à la suite du Maître, s’excuse pour aller enterrer son père. Les réponses que Jésus leurs donnent nous montrent que se mettre à sa suite est un processus de dépouillement et de liberté intérieure, face à notre tendance naturelle à la sécurité-confort et l’attachement aux choses et aux personnes qui nous aimons beaucoup. Dans notre société caractérisée par plusieurs formes d’addiction (argent, pouvoir, succès, domination, violence, etc.), cette réponse du Maître est un appel et rappel fondamental à tout chrétien désireux de suivre le Christ (le scribe) ou  voulant abandonner la suite du Christ.

Vous pouvez aussi aimer