MARDI 23 JUILLET 2019

Sainte Brigitte de Suède, religieuse

Mariée à treize ans avec un seigneur suédois nommé Ulf, Brigitte (1303-1373) lui donne huit enfants. Au retour d’un pèlerinage à Compostelle, Ulf meurt (1344) ; Brigitte vit alors dans la pauvreté et la prière. Elle reçoit des révélations qui lui donne des lumières sur le mystère de la Passion et la poussent à travailler à la réconciliation des rois chrétiens et à presser le pape de quitter Avignon pour Rome. Venue à Rome pour l’année sainte 1350, elle y travaille à obtenir l’approbation de l’ordre du Saint-Sauveur que sa fille, sainte Catherine de Suède, organisera après sa mort.

 

Vert/Blanc

Antienne d’ouverture

Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en célébrant la fête de la bienheureuse Brigitte ; les anges s’en réjouissent et tous ensemble ils louent le Fils de Dieu.

 

Prière

Seigneur Dieu, tu as conduit sainte Brigitte par divers chemins de vie et tu lui as enseigné de façon admirable la sagesse de la croix par la contemplation de la Passion de ton Fils ; accorde à chacun de nous, quel que soit son état de vie, de savoir te chercher en toute chose. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Exode 14, 21 – 15, 1a

En ces jours-là, Moïse étendit le bras sur la mer. Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d’est ; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. Les fils d’Israël entrèrent au milieu de la mer à pied sec, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche. Les Égyptiens les poursuivirent ; tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses guerriers entrèrent derrière eux jusqu’au milieu de la mer. Aux dernières heures de la nuit, le Seigneur observa, depuis la colonne de feu et de nuée, l’armée des Égyptiens, et il la frappa de panique. Il faussa les roues de leurs chars, et ils eurent beaucoup de peine à les conduire. Les Égyptiens s’écrièrent : « Fuyons devant Israël, car c’est le Seigneur qui combat pour eux contre nous ! » Le Seigneur dit à Moïse : « Étends le bras sur la mer : que les eaux reviennent sur les Égyptiens, leurs chars et leurs guerriers ! » Moïse étendit le bras sur la mer. Au point du jour, la mer reprit sa place ; dans leur fuite, les Égyptiens s’y heurtèrent, et le Seigneur les précipita au milieu de la mer. Les eaux refluèrent et recouvrirent les chars et les guerriers, toute l’armée de Pharaon qui était entrée dans la mer à la poursuite d’Israël. Il n’en resta pas un seul. Mais les fils d’Israël avaient marché à pied sec au milieu de la mer, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche. Ce jour-là, le Seigneur sauva Israël de la main de l’Égypte, et Israël vit les Égyptiens morts sur le bord de la mer. Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l’Égypte. Le peuple craignit le Seigneur, il mit sa foi dans le Seigneur et dans son serviteur Moïse. Alors Moïse et les fils d’Israël chantèrent ce cantique au Seigneur :

 

Cantique Ex 15, 8, 9, 10, 12, 13a. 17

R/ Chantons pour le Seigneur ! Éclatante est sa gloire !

 

  1. Au souffle de tes narines, les eaux s’amoncellent : comme une digue, se dressent les flots ; les abîmes se figent au cœur de la mer.

 

  1. L’ennemi disait : « Je poursuis, je domine, je partage le butin, je m’en repais ; je tire mon épée : je prends les dépouilles ! »

 

  1. Tu souffles ton haleine : la mer les recouvre ; comme du plomb, ils s’abîment dans les eaux redoutables. Tu étends ta main droite : la terre les avale.

 

  1. Par ta fidélité tu conduis ce peuple que tu as racheté. Tu les amènes, tu les plantes sur la montagne, ton héritage, le lieu que tu as fait, Seigneur, pour l’habiter, le sanctuaire, Seigneur, fondé par tes mains.

 

Acclamation

    Alléluia. Alléluia. si quelqu’un m’aime il gardera ma parole, et mon Père l’ aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia. (Jn 14, 23)

 

Évangile : Mt 12, 46-50

En ce temps-là, comme Jésus parlait encore aux foules, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. Quelqu’un lui dit: « Ta mère et tes frères sont là, dehors, qui cherchent à te parler. » Jésus lui répondit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, étendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

 

Prière sur les offrandes

Dieu de grande bonté, en sainte Brigitte tu as fait disparaître ce qui devait vieillir, pour créer un être nouveau à ton image ; nous t’en prions, accorde-nous d’être renouvelés comme elle, afin que nous puissions te plaire en t’offrant ce sacrifice de pardon et de paix. Par Jésus.

 

Antienne de la communion

Tu aimes la justice et tu réprouves le mal. Oui, Dieu, ton Dieu, t’a consacrée d’une onction de joie, de préférence à tes semblables.

 

Prière après la communion

Dieu tout-puissant nous te prions; fais que, soutenus par la force de ce sacrement et instruits par l’exemple de la bienheureuse Brigitte, nous te cherchions toujours et par-dessus tout, donnant forme en ce monde à l’humanité nouvelle. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

La mère et les frères de Jésus sont ceux qui écoutent l’Évangile. Dans le monde juif, les liens de sang étaient des un facteur capable de déterminer l’appartenance religieuse. Jésus définit ici sa nouvelle famille, qui est désormais celle formée par ses disciples, ceux qui mettent leur confiance en lui. Les liens de sang, de race, ou quelques liens qui soient en dehors de l’Évangile, n’ont pas la préséance dans le Royaume de Dieu. Au contraire, ils peuvent nous éloigner de Lui.

 

 

 

Vous pouvez aussi aimer