DIMANCHE 04 AOÛT 2019

18ème Dimanche du temps ordinaire

Saint Jean-Marie Vianney, prêtre

 

Psautier II

 

Vert

 

Antienne d’ouverture : Ps 69, 2. 6

Viens me délivrer, Seigneur, Dieu, viens vite à mon secours: Tu es mon aide et mon libérateur, Seigneur, ne tarde pas.

 

Prière d’ouverture

Assiste tes enfants, Seigneur, et montre à ceux qui t’implorent ton inépuisable bonté; C’est leur fierté de t’avoir pour Créateur et Providence: restaure pour eux ta création, et l’ayant renouvelée, protège-la. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Qo 1, 2 ; 2, 21-23

Vanité des vanités, disait Qohéleth. Vanité des vanités, tout est vanité ! Un homme s’est donné de la peine ; il est avisé, il s’y connaissait, il a réussi. Et voilà qu’il doit laisser son bien à quelqu’un qui ne s’est donné aucune peine. Cela aussi n’est que vanité, c’est un grand mal ! En effet, que reste-t-il à l’homme de toute la peine et de tous les calculs pour lesquels il se fatigue sous le soleil ? Tous ses jours sont autant de souffrances, ses occupations sont autant de tourments: même la nuit, son cœur n’a pas de repos. Cela aussi n’est que vanité.

 

Psaume 89 (90), 3-4, 5-6, 12-13, 14.17abc

R/ D’âge en âge, Seigneur, tu as été notre refuge. (Ps 89, 1)

 

  1. Tu fais retourner l’homme à la poussière ; tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! » À tes yeux, mille ans sont comme hier, c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

 

  1. Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ; dès le matin, c’est une herbe changeante : elle fleurit le matin, elle change ; le soir, elle est fanée, desséchée.

 

  1. Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

 

  1. Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu ! Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.

 

Deuxième lecture : Colossiens 3, 1-5.9-11

Frères, si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire. Faites donc mourir en vous ce qui n’appartient qu’à la terre: débauche, impureté, passion, désir mauvais, et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie. Plus de mensonge entre vous : vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous et de ses façons d’agir, et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau qui, pour se conformer à l’image de son Créateur, se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance. Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et l’incirconcis, il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre; mais il y a le Christ : il est tout, et en tous.

 

Acclamation

    Alléluia, Alléluia. Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est a eux! Alléluia. (Mt 5, 3)

Évangile : Luc 12, 13-21

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. » Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages?» Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. » Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté. Il se demandait: ‘Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.’ Puis il se dit : ‘Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.’ Mais Dieu lui dit : ‘Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?’ Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

 

Prière sur les offrandes

Dans ta bonté, Seigneur, sanctifie ces dons ; Accepte le sacrifice spirituel de cette eucharistie, et fais de nous-mêmes une éternelle offrande à ta gloire. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Sg 16, 20

Tu nous donnes, Seigneur, la vraie manne, ce pain venu du ciel qui comble tous les désirs.

 

Prière après la communion

Seigneur, entoure d’une constante protection ceux que tu as renouvelés par le pain du ciel; Puisque tu ne cesses de les réconforter, rends-les dignes de l’éternel salut. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Aujourd’hui, Jésus nous donne le secret de la vraie richesse. En effet, Jésus ne nous dit pas de vivre dans la pauvreté ou même la misère mais comme dit saint Irénée « la gloire de Dieu c’est l’homme debout ». La véritable richesse de Dieu ce n’est pas une accumulation dans les greniers ni avoir un compte bancaire fourni ni même encore avoir des villas et un parking plein. Mais la véritable richesse qui conduit au ciel, c’est le partage avec le nécessiteux, le misérable. Aider un orphelin, une veuve, un veuf qui se trouve dans le besoin. Ils ne peuvent pas nous rembourser cela. Seul Jésus rendra au centuple ce que nous lui avons donné par le service de ce frère et decette sœur.

Vous pouvez aussi aimer