LUNDI 12 AOÛT 2019

Bienheureux Isidore Bakanja

Béatifié le 24 avril 1994 pendant le premier Synode des évêques pour l’Afrique, Isidore Bakanja était catéchumène chez les pères Trappistes, à Mbandaka, au Zaïre, actuel Congo démocratique. Répugnant sa dévotion profonde au Christ le patron dont il était le domestique le fit battre à mort. Âgé de 29 ans, il rendit l’âme le 12 août 1909.

 

Vert/Blanc

 

Antienne d’ouverture : Ps 73, 20. 19, 22. 23

Souviens-toi, Seigneur, de ton alliance, n’oublie pas plus longtemps les pauvres de ton peuple: Lève-toi, Seigneur, défends ta cause, n’oublie pas le cri de ceux qui te cherchent.

 

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, Fais grandir en nos cœurs l’esprit filial, afin que nous soyons capables d’entrer un jour dans l’héritage qui nous est promis. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : Dt 10, 12-22

Moïse disait au peuple : «Maintenant, sais-tu, Israël, ce que le Seigneur ton Dieu te demande? Craindre le Seigneur ton Dieu, suivre tous ses chemins, aimer le Seigneur ton Dieu, le servir de tout ton cœur et de toute ton âme, garder les commandements et les décrets du Seigneur que je te donne aujourd’hui pour ton bien. C’est au Seigneur ton Dieu qu’appartiennent les cieux et les hauteurs des cieux, la terre et tout ce qu’elle renferme.  Et pourtant, c’est uniquement à tes pères que le Seigneur ton Dieu s’est attaché par amour. Après eux, entre tous les peuples, c’est leur descendance qu’il a choisie, ce qu’il fait encore aujourd’hui avec vous. Pratiquez la circoncision du cœur, n’ayez plus la nuque raide, car le Seigneur votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, vaillant et redoutable, qui est impartial et ne se laisse pas acheter. C’est lui qui rend justice à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’immigré, et qui lui donne nourriture et vêtement. Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés. Tu craindras le Seigneur ton Dieu, tu le serviras, c’est à lui que tu resteras attaché, c’est par son nom que tu prêteras serment.   Il est ton Dieu, c’est lui que tu dois louer: il a fait pour toi ces choses grandes et redoutables que tu as vues de tes yeux.  Quand tes pères sont arrivés en Egypte, ils n’étaient que 70 ; mais à présent le Seigneur votre Dieu vous a rendus aussi nombreux que les étoiles du ciel. »

 

Psaume 147 (147b), 12-13, 14-15, 19-20

R/ Glorifie le Seigneur, Jérusalem ! ou :Alléluia ! (Ps 147, 12a)

 

  1. Glorifie le Seigneur, Jérusalem! Célèbre ton Dieu, ô Sion ! Il a consolidé les barres de tes portes, dans tes murs il a béni tes enfants.

 

  1. Il fait régner la paix à tes frontières, et d’un pain de froment te rassasie. Il envoie sa parole sur la terre : rapide, son verbe la parcourt.

 

  1. Il révèle sa parole à Jacob, ses volontés et ses lois à Israël. Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ; nul autre n’a connu ses volontés.

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. Par l’annonce de l’Évangile, Dieu vous appelle à partager la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Alléluia. (cf. 2 Th 2, 14)

 

Évangile : Mt 17, 22-27

En ce temps-là, comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée, il leur dit :  « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes;  ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » Et ils furent profondément attristés. Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent: « Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ?  Il répondit : « Oui. » Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier: « Simon, quel est ton avis ?Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ? De leurs fils, ou des autres personnes ? » Pierre lui répondit : «Des autres. » Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres. Mais, pour ne pas scandaliser les gens, va donc jusqu’à la mer, jette l’hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi. »

 

Prière sur les offrandes

Seigneur, tu as donné ces présents à ton Église pour qu’elle puisse te les offrir. Daigne les accueillir favorablement, qu’ils deviennent, par ta puissance, le sacrement de notre salut. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Ps 147, 12. 14

Glorifie le Seigneur, Jérusalem, il te nourrit de la fleur du froment.

 

Prière après la communion

Que cette communion à ton sacrement, Seigneur, soit notre délivrance et nous enracine dans ta vérité. Par Jésus.

 

 

MÉDITATION

Elle est surprenante, la liberté souveraine de Jésus. Il est libre pour parler de sa mort et l’annoncer sans peur. Jésus est libre pour se sentir citoyen du Royaume de Dieu, de telle manière qu’il ne se sent même pas obligé de payer les impôts qui aidaient à maintenir le culte du temple. Mais Jésus met sa liberté au service de sa mission, au service de la volonté du Père. Il emploie sa liberté à libérer, à sauver, à guérir, à consoler ; jamais à opprimer, à tirer un profit personnel, à dominer, à contrôler. L’exemple de Jésus est pour nous tous un défi: vivre comme lui en liberté pour construire une société plus juste et plus fraternelle.

 

 

Vous pouvez aussi aimer