VENDREDI 23 AOÛT 2019

Sainte Rose de Lima

La patronne de l’Amérique du Sud est une jeune Péruvienne d’origine espagnole, morte à trente et un ans. Isabelle d’Oliva (1586-1617), surnommée Rose à cause de son teint, prit à vingt ans l’habit de tertiaire dominicaine, comme sainte Catherine de Sienne qu’elle admirait. Elle habita alors une petite cellule dans le jardin de ses parents et y vécut dans la mortification et de dures épreuves intérieures.

Vert/Blanc

 

 

Antienne d’ouverture : Ps 83, 10-11

Dieu, notre bouclier, regarde: vois le visage de ton Christ. Un jour passé dans ta maison en vaut pour moi plus que mille.

 

Prière d’ouverture

Pour ceux qui t’aiment, Seigneur, tu as préparé des biens que l’œil ne peut voir : Répands en nos cœurs la ferveur de ta charité, afin que t’aimant en toute chose et par-dessus tout, nous obtenions de toi l’héritage promis qui surpasse tout désir. Par Jésus Christ.

 

Première : Ruth 1, 1.3-6.14b- 16.22

À l’époque où gouvernaient les Juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléem de Juda émigra avec sa femme et ses deux fils pour s’établir dans la région appelée Champs-de-Moab. Élimélek, le mari de Noémi, mourut, et Noémi resta seule avec ses deux fils, Mahlone et Kilyone. Ceux-ci épousèrent deux Moabites; l’une s’appelait Orpa (c’est-à-dire : Volte- face) et l’autre, Ruth (c’est-à-dire : Compagne). Ils demeurèrent là une dizaine d’années. Mahlone et Kilyone moururent à leur tour, et Noémi resta privée de ses deux fils et de son mari. Alors, avec ses belles- filles, elle se prépara à quitter les Champs-de-Moabet à retourner chez elle, car elle avait appris que le Seigneur avait visité son peuple et lui donnait du pain. En cours de route, Orpa embrassa sa belle-mère et la quitta, mais Ruth restait attachée à ses pas. Noémi lui dit : «Tu vois, ta belle- sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux. Retourne, toi aussi, comme ta belle-sœur. » Ruth lui répondit : « Ne me force pas à t’abandonner et à m’éloigner de toi, car où tu iras, j’irai; où tu t’arrêteras, je m’arrêterai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu.» Noémi revint donc des Champs-de-Moab avec sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléem au début de la moisson de l’orge.

 

Psaume : 145 (146), 5-6ab, 6c- 7, 8-9a, 9bc-10

R/ Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! ou : Alléluia ! 145, 1b

 

  1. Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob, qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu, lui qui a fait le ciel et la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment !

 

  1. Il garde à jamais sa fidélité, il fait justice aux opprimés, aux affamés, il donne le pain ; le Seigneur délie les enchaînés.

 

  1. Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes, le Seigneur protège l’étranger.

 

  1. Il soutient la veuve et l’orphelin, il égare les pas du méchant. D’âge en âge, le Seigneur régnera : ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. Fais-moi connaître ta route, mon Dieu ;  dirige-moi par ta vérité. Alléluia. (Ps 24, 4b.5a)

 

Évangile : Matthieu 22, 34-40

En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement?» Jésus lui répondit: « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

 

Prière sur les offrandes

Accepte, Seigneur notre Dieu, ce que nous présentons pour cette eucharistie où s’accomplit un admirable échange : En offrant ce que tu nous as donné, puissions-nous te recevoir toi-même. Par Jésus.

 

Antienne de communion : Ps 129, 7

Auprès du Seigneur est la grâce, l’abondance du rachat.

 

Prière après la communion

Par cette eucharistie, Seigneur, tu nous as unis davantage au Christ, et nous te supplions encore : Accorde-nous de lui ressembler sur la terre et de partager sa gloire dans le ciel. Lui qui.

 

 

MÉDITATION

Jésus visait l’essentiel, cela avec peu de mots, et avec des mots bien simples. N’oublions pas que l’essentiel, le fondamental de notre vie chrétienne est très simple. Être chrétien consiste, essentiellement, à aimer, aimer la vie sous toutes ses formes: Dieu, nos frères et sœurs, la nature…en écartant la rivalité, qui tue, et à nous engager dans la voie de la coopération, qui sauve. C’est cela l’avenir du Royaume et de l’humanité.

 

 

 

Vous pouvez aussi aimer