JEUDI 29 AOÛT 2019

Martyre de saint Jean Baptiste

 

Toute la vie de Jean Baptiste est un témoignage rendu à Celui qu’il précède, qu’il a mission de montrer, et devant qui il veut s’effacer. C’est le témoignage vigoureux d’un prophète qui ne cherche pas à plaire au monde, mais à le convertir par son exemple et sa parole. Or la vérité déchaîne la haine de ceux qui la refusent et qu’elle blesse ; le prophète qui dit la vérité en face à un roi adultère doit donc s’attendre à devenir un martyr ; le sang de Jean décapité donne encore plus de vigueur à son témoignage.

 

Rouge

 

 

Antienne d’ouverture : Ps 118, 46-47

Seigneur, devant les rois, j’ai parlé de ton alliance sans craindre la honte. J’ai répété tes commandements, car vraiment je les aimé.

 

Prière d’ouverture

Tu as voulu, Seigneur, que Saint Jean Baptiste soit le précurseur de ton Fils dans sa naissance et dans sa mort ; il a donné sa vie pour la justice et la vérité ; accorde-nous de savoir comme lui nous dépenser avec courage au service de ta Parole. Par Jésus-Christ.

 

Première lecture : 1 Th 3, 7-13

Frères, nous sommes réconfortés grâce à vous au milieu de toutes nos difficultés et de notre détresse, à cause de votre foi.  Et maintenant nous revivons, puisque vous autres, vous tenez bon dans le Seigneur. Comment pourrions-nous assez rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour toute la joie que nous avons à cause de vous devant notre Dieu ? Nous le prions avec ardeur, jour et nuit, pour que nous puissions revoir votre visage et compléter ce qui manque à votre foi.  Que Dieu lui-même, notre Père, et que notre Seigneur Jésus nous trace le chemin jusqu’à vous.   Que le Seigneur vous donne, entre vous et à l’égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant, comme celui que nous avons pour vous. Et qu’ainsi il affermisse vos cœurs, les rendant irréprochables en sainteté devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur Jésus avec tous les saints. Amen.

 

Psaume 89 (90), 3-4, 12-13, 14.17abc

R/ Rassasie-nous de ton amour, Seigneur : nous serons dans la joie. (cf. Ps 89, 14)

  1. Tu fais retourner l’homme à la poussière ; tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! » À tes yeux, mille ans sont comme hier, c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

 

  1. Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

 

  1. Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu ! Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.

 

Acclamation

    Alléluia. Alléluia.  Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux ! Alléluia. (Mt 5, 10)

 

Évangile : Marc 6, 17, 29

En ce temps-là, Hérode avait donné l’ordre d’arrêter Jean le Baptiste et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse. En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. » Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir. Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée. La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille: « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. » Et il lui fit ce serment: « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. » Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander?» Hérodiade répondit: « La tête de Jean, celui qui baptise. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande: «Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste.» Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison. Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

 

Prière sur les offrandes

Par l’offrande que nous te présentons, Seigneur, accorde-nous cette droiture de vie que Jean Baptiste a prêché en criant dans le désert et dont il a témoigné jusqu’au martyre. Par Jésus Christ.

 

Antienne de la Communion : Jn 2, 27. 30

Jean Baptiste disait à ses disciples : «il faut que Jésus grandisse et que moi je diminue. »

 

Prière Communion

Nous t’en prions, Seigneur notre Dieu : que la célébration du martyre de Jean Baptiste nous permette d’admirer dans les sacrements reçus les merveilles dont ils sont le signe, et, mieux encore, de goûter leur action en nous. Par Jésus

 

 

MÉDITATION

Ce n’est pas une belle histoire, celle que nous raconte l’évangile d’aujourd’hui. C’est l’histoire d’Hérode, un roi qui se croyait puissant, mais qui était si faible et lâche qu’il devait vivre ensemble avec le mensonge et le pouvoir de ses courtisans. Il devait soigner son image, parce qu’il avait peur de ce que ses sujets pourraient dire de lui. Le résultat de ce tas de peurs et de lâchetés, a été la mort du seul homme de son palais qui était vraiment fort: Jean le Baptiste, qui n’avait pas peur de lui dire la vérité. Les faibles lui ont enlevé la vie parce qu’ils ne supportaient pas sa présence. C’est ainsi qu’ils ont éliminé le seul qui pouvait les libérer de leur faiblesse.

 

 

 

Vous pouvez aussi aimer