SAMEDI 18JANVIER 2020

 

Samedi 18Janvier 2020

Bienheureuse Marguerite de Hongrie

Vert/Blanc

Princesse hongroise, moniale dominicaine. Elle vivait le plus pauvrement possible et donnait aux pauvres tout l’argent que lui donnait son frère, le roi Etienne V. A l’intérieur du monastère, elle cherchait les tâches les plus rudes et les plus humbles. Eprise d’ascèse, elle infligeait son corps de toutes les façons, non par fidélité à la règle dominicaine qui n’en demandait pas tant, mais de sa propre initiative.

 

Antienne d’ouverture

Portons notre regard vers l’homme à qui le ciel est donné pour trône; la foule des anges l’adore en chantant d’une seule voix: « Voici Celui dont le pouvoir subsiste pour les siècles ».

 

Prière d’ouverture

Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté: Donne à chacun la claire vision de ce qu’il doit faire et la force de l’accomplir. Par Jésus Christ.

 

1ère lecture : 1 S 9, 1-4.10c.17-19 ; 10, 1

Il y avait dans la tribu de Benjamin un homme appelé Kish. C’était un homme de valeur. Il avait un fils appelé Saül, qui était jeune et beau. Aucun fils d’Israël n’était plus beau que lui, et il dépassait tout le monde de plus d’une tête. Les ânesses appartenant à Kish, père de Saül, s’étaient égarées. Kish dit à son fils Saül: « Prends donc avec toi l’un des serviteurs, et pars à la recherche des ânesses.» Ils traversèrent la montagne d’Éphraïm, ils traversèrent le pays de Shalisha sans les trouver; ils  traversèrent le pays de Shaalim: elles n’y étaient pas; ils traversèrent le pays de Benjamin sans les trouver. Alors ils allèrent à la ville où se trouvait l’homme de Dieu. Quand Samuel aperçut Saül, le Seigneur l’avertit: « Voilà l’homme dont je t’ai parlé; c’est lui qui exercera le pouvoir sur mon peuple.» Saül aborda Samuel à l’entrée de la ville et lui dit: « Indique-moi, je t’en prie, où est la maison du voyant.» Samuel répondit à Saül: « C’est moi le voyant. Monte devant moi au lieu sacré. Vous mangerez aujourd’hui avec moi. Demain matin, je te laisserai partir et je te renseignerai sur tout ce qui te préoccupe.» Le lendemain, Samuel prit la fiole d’huile et la répandit sur la tête de Saül; puis il l’embrassa et lui dit: « N’est-ce pas le Seigneur qui te donne l’onction comme chef sur son héritage ? »

 

Psaume :20 (21), 2-3, 4-5, 6-7

R/  Seigneur, le roi se réjouit de ta force.

 

  1. Seigneur, le roi se réjouit de ta force; quelle allégresse lui donne ta victoire ! Tu as répondu au désir de son cœur, tu n’as pas rejeté le souhait de ses lèvres.
  2. Tu lui destines bénédictions et bienfaits, tu mets sur sa tête une couronne d’or. La vie qu’il t’a demandée, tu la lui donnes, de longs jours, des années sans fin.
  3. Par ta victoire, grandit son éclat: tu le revêts de splendeur et de gloire. Tu mets en lui ta bénédiction pour toujours: ta présence l’emplit de joie !

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. Le Seigneur m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération. Alléluia. (Lc 4, 18)

 

Evangile :Mc 2, 13-17

En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer; toute la foule venait à lui, et il les enseignait.  En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit: « Suis-moi.» L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre. Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il  mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples: « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs!» Jésus, qui avait entendu, leur déclara: « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin,  mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

 

Prière sur les offrandes

Daigne accepter, Seigneur, l’offrande de ton peuple: Qu’elle contribue à le sanctifier, et lui obtienne ce qu’il demande avec confiance. Par Jésus.

 

Antienne de la communion : Ps 35, 10

De toi, Seigneur, jaillit la vie, dans ta lumière, nous voyons la lumière.

 

Prière après la communion

Nous t’en supplions, Dieu tout-puissant: Toi qui refais nos forces par tes sacrements, donne-nous aussi de pouvoir te servir par une vie qui te plaise. Par Jésus.

 

 

Méditation

L’évangile de ce jour nous offre une autre surprise de Jésus, à travers l’appel de Matthieu, le collecteur d’impôts. Au temps de Jésus, les collecteurs d’impôts ou publicains étaient considérés comme des pécheurs et étaient regardés avec mépris et même avec haine. Cette haine des gens à leur égard repose sur le fait qu’ils imposent souvent des montants excessifs et apparaissent alors comme des fraudeurs qui s’enrichissent aux dépens des contribuables. De plus, leur collaboration avec l’occupant romain n’aide pas à leur attirer la sympathie de la population. La surprise de Jésus ici est synonyme de miséricorde. Parce qu’il est miséricordieux, Jésus fait toujours la différence entre le pécheur et son péché. Comme avec Paul, il offre à Matthieu la possibilité d’un nouveau départ. Il est venu pour toute personne qui a besoin de salut.

 

Vous pouvez aussi aimer