MARDI 21 JANVIER 2020

Mardi 21 Janvier 2020

Sainte Agnès de Rome, vierge et martyre, mémoire

Rouge

A Rome, au début du 4e siècle, une jeune fille de douze ans affronte sans crainte la mort, plutôt que de renier le Christ qu’elle aime par-dessus tout. Forte de la force même de Dieu, cette enfant résiste aux menaces, aux tortures, et réussit à préserver sa virginité. Telle fut Agnès, dont le nom, d’origine grecque, signifie ‘’la pure’’. Mais ‘’Agnès’’ évoque aussi ‘’agneau’’ : dans sa martyre, le Christ, Agneau de Dieu, continuait à triompher du mal par son sang répandu.

Antienne d’ouverture

Sainte Agnès a combattu jusqu’à la mort pour être fidèle à son Dieu ; elle n’a pas craint les menaces des impies : elle était fondée sur le roc.

 

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, tu choisis les créatures les plus faibles pour confondre les puissances du monde ; tandis que nous célébrons l’anniversaire du martyre de sainte Agnès, accorde-nous d’imiter sa fermeté dans la foi. Par Jésus Christ.

 

1ère lecture : 1 S 16, 1-13

En ces jours-là, le Seigneur dit à Samuel: «Combien de temps encore seras-tu en deuil à cause de Saül? Je l’ai rejeté pour qu’il ne règne plus sur Israël. Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars! Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi.» Samuel répondit: «Comment faire? Saül va le savoir, et il me tuera.» Le Seigneur reprit: «Emmène avec toi une génisse, et tu diras que tu viens offrir un sacrifice au Seigneur. Tu convoqueras Jessé au sacrifice ; je t’indiquerai moi-même ce que tu dois faire et tu me consacreras par l’onction celui que je te désignerai.» Samuel fit ce qu’avait dit le Seigneur. Quand il parvint à Bethléem, les anciens de la ville allèrent à sa rencontre en tremblant, et demandèrent: «Est-ce pour la paix que tu viens?» Samuel répondit: «Oui, pour la paix. Je suis venu offrir un sacrifice au Seigneur. Purifiez-vous, et vous viendrez avec moi au sacrifice.» Il purifia Jessé et ses fils, et les convoqua au sacrifice. Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit: «Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur!» Mais le Seigneur dit à Samuel: «Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes: les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur.» Jessé appela Abinadab et le présenta à Samuel, qui dit: «Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi.» Jessé présenta Shamma, mais Samuel dit: «Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi.»  Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit: «Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là.» Alors Samuel dit à Jessé: «N’as-tu pas d’autres garçons?» Jessé répondit:  «Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le  troupeau.» Alors Samuel dit à Jessé: «Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé.» Jessé le fit donc venir: le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau. Le Seigneur dit alors: «Lève-toi, donne-lui l’onction: c’est lui!»  Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères. L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là. Quant à Samuel, il se mit en route et s’en revint à Rama.

 

Psaume : 88 (89), 20, 21-22, 27-28

R/   J’ai trouvé David, mon serviteur

 

  1. Autrefois, tu as parlé à tes amis: Dans une vision tu leur as dit: «J’ai donné mon appui à un homme d’élite, j’ai choisi dans ce peuple un jeune homme.
  2. «J’ai trouvé David, mon serviteur, je l’ai sacré avec mon huile sainte; et ma main sera pour toujours avec lui, mon bras fortifiera son courage.
  3. «Il me dira: Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut! Et moi, j’en ferai mon fils aîné, le plus grand des rois de la terre!»

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. Que le Père de notre Seigneur Jésus Christ ouvre à sa lumière les yeux de notre cœur, pour que nous percevions l’espérance que donne son appel. Alléluia. (cf. Ep 1, 17-18)

 

Evangile : Mc 2, 23-28

Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé; et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Les pharisiens lui disaient: «Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat! Cela n’est pas permis.» Et Jésus leur dit: «N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Au temps du grand prêtre Abiatar, il entra dans la maison de Dieu et mangea les pains de l’offrande que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres, et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient.» Il leur disait encore: «Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître, même du sabbat.»

 

Prière sur les offrandes

Seigneur, nous te présentons ces offrandes en la fête de sainte Agnès : accueille-les avec autant de bienveillance que tu as accueilli son martyre. Par Jésus.

 

Antienne de communion

« Je suis la vigne et vous êtes les sarments, dit le Seigneur. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit. »

 

Prière après la communion

Seigneur, tu as donné à la bienheureuse Agnès d’être comptée parmi les saintes du ciel, au double titre de vierge et de martyre ; par la force de cette communion, fais-nous sortir vainqueurs de toute épreuve pour obtenir un jour la gloire du Royaume. Par Jésus.

 

Méditation

L’évangile de ce jour nous présente une autre controverse entre Jésus et les chefs du peuple concernant le respect de la loi du sabbat. Pour Israël, le sabbat est un temps mis à part pour être consacré à Dieu, pour entrer en quelque sorte dans son intimité. Respecter le sabbat revient pour l’homme à imiter Dieu. En définitive, le sabbat est, avec la circoncision, un élément essentiel qui permettait à Israël d’exprimer son identité parmi les nations. Plusieurs interdits sont liés à cette loi, conférant ainsi à la loi du sabbat un tour très rigoriste, au point de faire de cette obligation un fardeau intolérable et de priver ce jour de son caractère joyeux. Loin de vouloir annuler la loi du sabbat, Jésus veut lui redonner sa signification première et authentique : le sabbat est un signe par excellence de l’élection d’Israël. C’est l’avant-goût des temps messianiques et du monde à venir. Il a été institué par Dieu pour conduire les hommes à Dieu et non pour les avilir.

Vous pouvez aussi aimer