Mardi 25 Aout 2020

VERT / BLANC

Saint Louis de France

Le visage de Louis IX, roi de France, (1215-1270) a pour trait caractéristique la justice avec laquelle il accomplit sa mission et qui en fait le modèle des rois. Ce tertiaire franciscain, qui soigne les lépreux, ce père de onze enfants qui aime tendrement sa femme, cet homme de prière qui ne voit dans la mort que l’entrée dans la Jérusalem du ciel, est aussi le prince qui veille au bonheur des petites gens sur la terre, le roi qui sait renoncer à accroître son territoire pour le bien de la paix, le chevalier qui risque sa vie pour délivrer le tombeau du Christ.

Saint Joseph Calasanz

Joseph Calasanz (1556-1648) se voua au service des enfants pauvres. Né en Aragon, il fonda à Rome la congrégation des Clercs réguliers des Ecoles pies. Mais sa charité fut mise à l’épreuve par les persécuteurs qui aboutirent, de son vivant, à la suppression de son œuvre par le pape Innocent X. En 1656, l’œuvre de Joseph Calasanz prenait un nouveau départ. Le pape Pie XII devait le proclamer patron des écoles populaires.

Antienne  d’ouverture :

Dans son Eglise, le Seigneur a donné la parole à l’évêque saint Augustin ; il l’a rempli de l’esprit de sagesse et d’intelligence, il l’a revêtu de gloire.

 

Prière  d’ouverture

Renouvelle, Seigneur, dans ton Église l’Esprit dont tu as comblé l’évêque saint Augustin ; Pour que, remplis de ce même Esprit, nous n’ayons soif que de toi, source de la vraie sagesse, et ne cherchions que toi, auteur de l’éternel amour.

 

1ère lecture : 2 Th 2, 1-3a.14-17

Frères, nous avons une demande à vous faire à propos de la venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui : si l’on nous attribue une inspiration, une parole ou une lettre prétendant que le jour du Seigneur est arrivé, n’allez pas aussitôt perdre la tête, ne vous laissez pas effrayer. Ne laissez personne vous égarer d’aucune manière. Dieu vous a appelés par notre  proclamation de l’Évangile, pour que vous entriez en possession de la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Ainsi donc, frères, tenez bon, et gardez ferme les traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre. Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père qui nous a aimés et nous a pour toujours donné réconfort et bonne espérance par sa grâce, réconfortent vos cœurs et les affermissent en tout ce que vous pouvez faire et dire de bien.

 

Psaume : 95 (96), 10, 11-12a, 12b-13ab, 13bcd

R/ Il vient, le Seigneur, il vient pour juger la terre.

  1. Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! » Le monde, inébranlable, tient bon. Il gouverne les peuples avec droiture.
  2. Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent, la campagne tout entière est en fête.
  3. Les arbres des forêts dansent de joie devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre.
  4. Le Seigneur vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité !

 

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Elle est vivante, efficace, la parole de Dieu ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Alléluia. (cf. He 4, 12)

 

Evangile : Mt 23, 23-26

En ce temps-là, Jésus disait : « Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qui est le plus important dans la Loi : la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste. Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau !  Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette, mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance ! Pharisien aveugle, purifie d’abord l’intérieur de la coupe, afin que l’extérieur aussi devienne pur. »

Prière  sur  les  offrandes :

En célébrant le mémorial de notre salut, nous te supplions, Seigneur : que le sacrement de ton amour soit pour nous le signe de notre unité et le lien de la charité. Par Jésus Christ.

 

Antienne  De  communion : Ps 103, 13-15

« Vous n’avez qu’un seul Maître, le Christ ; vous êtes tous frères »

 

Prière  après  la  communion :

Que la participation à la table du Christ nous sanctifie Seigneur ; afin que, membres de son corps, nous devenions vraiment ce que nous avons reçu. Par Jésus

Vous pouvez aussi aimer