Jeudi 03 Septembre 2020

BLANC

Saint Grégoire le Grand, pape et docteur de l’Eglise

D’abord préfet de la ville de Rome, Grégoire (vers 540-604) se retire dans un des monastères qu’il a fondés. Il est arraché à sa solitude pour aller à Constantinople comme légat pontifical. Elu pape en 590, il met au service de l’Eglise ses dons d’organisateur et d’écrivain. Il envoie des missionnaires en Angleterre. Il organise la liturgie romaine, aux mélodies de laquelle son nom reste attaché. Dans ses ouvrages, ce contemplatif commente sans cesse les Ecritures ; il enseigne à tous les chemins de la perfection évangélique et donne aux pasteurs des conseils pour conduire à Dieu les hommes qui leur sont confiés.

Antienne  d’ouverture Ps 85, 3.5

Prends pitié de moi, Seigneur, toi que je supplie tout le jour, toi, tu es bon, tu pardonnes, tu es plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent.

 

Prière  d’ouverture :

Dieu puissant, de qui vient tout don parfait enracine en nos coeurs l’amour de ton nom. Resserre nos liens avec toi, pour développer ce qui est bon en nous, veille sur nous avec sollicitude, pour protéger ce que tu as fait grandir. Par Jésus Christ.

 

1ère lecture : 1 Co 3, 18-23

Frères, que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage. Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.  Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur ! Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient, que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.

 

Psaume : 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6

R/ La terre est au Seigneur, et toute sa richesse.

  1. Au Seigneur, le monde et sa richesse, la terre et tous ses habitants ! C’est lui qui l’a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les flots.
  2. Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu saint ? L’homme au cœur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux idoles.
  3. Il obtient, du Seigneur, la bénédiction, et de Dieu son Sauveur, la justice. Voici le peuple de ceux qui le cherchent ! Voici Jacob qui recherche ta face !

 

 

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. « Venez à ma suite, dit le Seigneur, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Alléluia. (Mt 4, 19)

 

Evangile : Lc 5, 1-11

En ce temps-là, la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules.  Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. »Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. à cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme  pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.

 

Prière  sur  les  offrandes :

Que l’offrande eucharistique, Seigneur, nous apporte toujours la grâce du salut. Que ta puissance accomplisse elle-même ce que nous célébrons dans cette liturgie. Par Jésus.

 

Antienne  de  communion Ps 30, 20

Qu’elle est grande, Seigneur, ta bonté envers ceux qui t’adorent!

 

Prière  après  la  communion :

Rassasiés par le pain de la vie, nous te prions, Seigneur : Que cette nourriture fortifie l’amour en nos cœurs , et nous incite à te servir dans nos frères. Par Jésus.

Vous pouvez aussi aimer