Samedi 05 Septembre 2020

VERT / BLANC

Sainte Raïssa

Au 4e siècle, à l’époque de la persécution de Dioclétien, alors qu’elle se rendait au puits pour y chercher de l’eau, elle croisa un cortège de moines et de vierges arrêtés et conduits par la police à Alexandrie en vue d’être mis à mort. Proférant plusieurs injures contre les dieux, elle se fit introduire de manière forcée dans le cortège alors que les policiers la repoussaient. Elle eut la tête tranchée.

Antienne  d’ouverture Ps 85, 3.5

Prends pitié de moi, Seigneur, toi que je supplie tout le jour, toi, tu es bon, tu pardonnes, tu es plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent.

 

Prière  d’ouverture :

Dieu puissant, de qui vient tout don parfait enracine en nos coeurs l’amour de ton nom. Resserre nos liens avec toi, pour développer ce qui est bon en nous, veille sur nous avec sollicitude, pour protéger ce que tu as fait grandir. Par Jésus Christ.

Lectures de la messe

Première lecture (1 Co 4, 6b-15)

Frères, apprenez d’Apollos et de moi-même à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, afin qu’aucun de vous n’aille se gonfler d’orgueil en prenant le parti de l’un contre l’autre. Qui donc t’a mis à part ? As-tu quelque chose sans l’avoir reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te vanter comme si tu ne l’avais pas reçu ? Vous voilà déjà comblés, vous voilà déjà riches, vous voilà devenus rois sans nous ! Ah ! si seulement vous étiez devenus rois, pour que nous aussi, nous le soyons avec vous ! Mais nous, les Apôtres, il me semble que Dieu nous a exposés en dernier comme en vue d’une mise à mort, car nous sommes donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous, nous sommes fous à cause du Christ, et vous, vous êtes raisonnables dans le Christ ; nous sommes faibles, et vous êtes forts ; vous êtes à l’honneur, et nous, dans le mépris. Maintenant encore, nous avons faim, nous avons soif, nous sommes dans le dénuement, maltraités, nous n’avons pas de domicile, nous travaillons péniblement de nos mains. On nous insulte, nous bénissons. On nous persécute, nous le supportons. On nous calomnie, nous réconfortons. Jusqu’à présent, nous sommes pour ainsi dire l’ordure du monde, le rebut de l’humanité. Je ne vous écris pas cela pour vous faire honte, mais pour vous reprendre comme mes enfants bien-aimés. Car, dans le Christ, vous pourriez avoir dix mille guides, vous n’avez pas plusieurs pères : par l’annonce de l’Évangile, c’est moi qui vous ai donné la vie dans le Christ Jésus. – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 144 (145), 17-18, 19-20, 21)

R/ Proche est le Seigneur de ceux qui l’invoquent. (cf. Ps 144, 18a)

Le Seigneur est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu’il fait. Il est proche de ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent en vérité. Il répond au désir de ceux qui le craignent ; il écoute leur cri : il les sauve. Le Seigneur gardera tous ceux qui l’aiment, mais il détruira tous les impies. Que ma bouche proclame les louanges du Seigneur ! Son nom très saint, que toute chair le bénisse toujours et à jamais !

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur. Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile (Lc 6, 1-5)

Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs ; ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains. Quelques pharisiens dirent alors : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? » Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. » Il leur disait encore : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière  sur  les  offrandes :

Que l’offrande eucharistique, Seigneur, nous apporte toujours la grâce du salut. Que ta puissance accomplisse elle-même ce que nous célébrons dans cette liturgie. Par Jésus.

Antienne  de  communion Ps 30, 20

Qu’elle est grande, Seigneur, ta bonté envers ceux qui t’adorent!

 

Prière  après  la  communion :

Rassasiés par le pain de la vie, nous te prions, Seigneur : Que cette nourriture fortifie l’amour en nos cœurs, et nous incite à te servir dans nos frères. Par Jésus.

Vous pouvez aussi aimer