Mercredi 14 Octobre 2020

VERT / ROUGE

Saint Calliste 1er, pape et martyr

Ancien esclave, puis diacre du pape Zéphyrin, Calliste avait organisé à Rome le premier cimetière chrétien officiel qui, aujourd’hui encore, porte son nom. Elu pape en 217, cet homme d’action eut en face un antipape, le futur saint Hippolyte, savant théologien qui prétendait être le fidèle interprète de la Tradition. Malgré les violentes diatribes de ce dernier, Calliste instaura une discipline qui permettait la réconciliation des apostats. Il mourut en 222, victime d’une émeute antichrétienne au Transtévère.

Antienne d’ouverture : Ps 129, 3-4

Si tu retiens les fautes, Seigneur, qui donc subsistera? Mais près de toi se trouve le pardon, Dieu fidèle.

Prière d’ouverture :

Nous t’en prions, Seigneur, que ta grâce nous devance et qu’elle nous accompagne toujours, pour nous rendre attentifs à faire le bien sans relâche. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Ga 5, 18-25

Frères, si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi. On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme, envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait : ceux qui commettent de telles actions ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu. Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n’intervient pas. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises. Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit.

Psaume : 1, 1-2, 3, 4.6

R/ Qui marche à ta suite, Seigneur, aura la lumière de la vie

  1. Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent, mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !
  2. Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu’il entreprend réussira. Tel n’est pas le sort des méchants.
  3. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent. Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.

 

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ; moi, je les connais, et elles me suivent. Alléluia. (Jn 10, 27)

 

Evangile : Lc 11, 42-46

En ce temps-là, Jésus disait : « Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue et vous passez à côté du jugement et de l’amour de Dieu. Ceci, il fallait l’observer, sans abandonner cela. Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous aimez le premier siège dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques. Quel malheur pour vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu’on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. » Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit : « Maître, en parlant ainsi, c’est nous aussi que tu insultes. » Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt. »

 

Prière sur les offrandes :

Avec ces offrandes, Seigneur, reçois les prières de tes fidèles. Que cette liturgie célébrée avec amour nous fasse passer à la gloire du ciel. Par Jésus.

Antienne de communion  : Ps 33, 11

Le riche est dépourvu, affamé, mais, à la table du Seigneur, celui qui cherche Dieu ne manque de rien.

Prière après la communion :

Dieu souverain, nous te le demandons humblement: Rends-nous participants de la nature divine, puisque tu nous as fait communier au corps et au sang du Christ. Lui qui.

Vous pouvez aussi aimer