Jeudi 31 Decembre 2020

BLANC

Saint Sylvestre 1er, pape

Sylvestre gouverna l’Eglise de Rome au lendemain de la paix constantinienne, de 314 à 335. Il consacra la basilique du Latran, et ce fut sous son pontificat que le 1er concile de Nicée (325) condamna l’hérésie arienne. La protection de Constantin s’exprimait par une ingérence de l’empereur dans les affaires ecclésiastiques, ce qui n’était pas pour faciliter la tâche du pape. Constantin fut généreux pour l’Église, mais sa célèbre Donation à sylvestre n’est qu’un document apocryphe du 8e siècle, destinée à justifier la souveraineté temporelle des papes à l’époque où furent constitués les états pontificaux.

Ce pape est l’un des premiers saints non martyrs honorés d’un culte public. Sans doute doit-il sa popularité à sa place dans le calendrier. Fêté le dernier jour de l’année, il nous rappelle que le temps passe et que nous avons à bien l’employer.

Antienne d’ouverture

Un enfant nous est né, un fils nous a été donné ; l’insigne du pouvoir est sur son épaule ; on l’appelle Messager de Dieu.

 

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, tu as voulu que tout effort de l’homme vers toi trouve son origine et son achèvement dans l’incarnation de ton Fils ; Accorde-nous d’être comptés dans la part du Christ qui résume en lui la part du genre humain. Lui qui.

 

1ère lecture : 1 Jn 2, 18-21

Mes enfants, nous sommes à la dernière heure. L’Anti-Christ, comme vous l’avez appris, doit venir ; or, il y a dès maintenant beaucoup d’anti-christs ; nous savons ainsi que nous sommes à la dernière heure. Ils sont sortis de chez nous mais ils n’étaient pas des nôtres ; s’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais pas un d’entre eux n’est des nôtres, et cela devait être manifesté. Quant à vous, celui qui est saint vous a consacrés par l’onction, et ainsi vous avez tous la connaissance. Je ne vous dis pas que vous ignorez la vérité, mais je vous dis : «Vous la connaissez», et la vérité ne produit aucun mensonge.

 

Psaume : 95, 1-2a, 11-12a, 12b-13ab

R/ Joie au ciel ! Exulte la terre !

  1. Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, chantez au Seigneur et bénissez son nom !
  2. Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent, la campagne tout entière est en fête.
  3. Les arbres des forêts dansent de joie devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre.

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Le Verbe s’est fait chair, il a demeuré parmi nous. Par lui, deviendront fils de Dieu tous ceux qui le reçoivent. Alléluia. (cf. Jn 1, 14.12)

 

Evangile : Jn 1, 1-18

Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.  Il était au commencement auprès de Dieu. Par lui, tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j’ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était.» Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître.

Prière sur les offrandes

Dieu qui donnes la grâce de te servir avec droiture et de chercher la paix, fais que cette offrande puisse te glorifier, et que notre participation à l’eucharistie renforce les liens de notre unité. Par Jésus.

Antienne de la communion

Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui.

Prière après la communion

Ton peuple, Seigneur, a besoin de multiples secours pour sa traversée d’ici-bas ; que ta bonté les lui donne aujourd’hui et demain : trouvant alors la force nécessaire dans les biens qui passent, il recherchera les biens éternels avec plus de confiance. Par Jésus.

Vous pouvez aussi aimer