SAMEDI 09 JANVIER

Bienheureuse Alix Le Clerc

Avant de devenir une religieuse sous le nom de Mère Thérèse de Jésus, elle connut une jeunesse dans le divertissement et l’insouciance. C’est après une maladie grave qu’elle commença à s’interroger sur sa vie sans toutefois laisser complètement sa vie de plaisir. Elle prit conscience de sa vocation lors d’une vision de la Vierge Marie qu’elle reçut durant une Messe à l’église Notre-Dame. Éducatrice créatrice d’écoles, elle est la fondatrice d’un ordre religieux d’enseignante, la congrégation Notre-Dame-Chanoinesse de St Augustin. Elle fut béatifiée par Pie XII le 04 mai 1947.

Blanc

Antienne d’ouverture : Galates 4, 4-5

Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, pour faire de nous ses fils.

 

Prière d’ouverture

Dieu éternel et tout-puissant, tu as voulu que, dans ton Fils unique, nous devenions pour toi de nouvelles créatures ; que ta grâce nous modèle à l’image du Christ en qui notre nature est unie à la tienne. Lui qui.

 

Première lecture : 1 Jean 5, 14-21

Bien-aimés, voici l’assurance que nous avons auprès de Dieu : si nous faisons une demande selon sa volonté, il nous écoute. Et, puisque nous savons qu’il nous écoute en toutes nos demandes, nous savons aussi que nous obtenons ce que nous lui avons demandé. Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui n’entraîne pas la mort, il demandera, et Dieu lui donnera la vie, – cela vaut pour ceux dont le péché n’entraîne pas la mort. Il y a un péché qui entraîne la mort, ce n’est pas pour celui-là que je dis de prier. Toute conduite injuste est péché, mais tout péché n’entraîne pas la mort. Nous le savons : ceux qui sont nés de Dieu ne commettent pas de péché ; le Fils engendré par Dieu les protège et le Mauvais ne peut pas les atteindre. Nous savons que nous sommes de Dieu, alors que le monde entier est au pouvoir du Mauvais. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu nous donner l’intelligence pour que nous connaissions Celui qui est vrai ; et nous sommes en Celui qui est vrai, en son Fils Jésus Christ. C’est lui qui est le Dieu vrai, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles.

 

Psaume : 149, 1-2, 3-4, 5-6a.9b

R/ Le Seigneur aime son peuple. ou: Alléluia. (149, 4a)

 

1. Chantez au Seigneur un chant nouveau, louez-le dans l’assemblée de ses fidèles! En Israël, joie pour son créateur ; dans Sion, allégresse pour son Roi!

2.  Dansez à la louange de son nom, jouez pour lui, tambourins et cithares ! Car le Seigneur aime son peuple, il donne aux humbles l’éclat de la victoire.

3.   Que les fidèles exultent, glorieux, criant leur joie à l’heure du triomphe. Qu’ils proclament les éloges de Dieu, c’est la fierté de ses fidèles.

 

Acclamation

Alléluia, Alléluia. Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. Alléluia. (Mt 4, 16)

 

Évangile : Jean 3, 22-30

En ce temps-là, Jésus se rendit en Judée, ainsi que ses disciples; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, quant à lui, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison. Or, il y eut une discussion entre les disciples de Jean et un Juif au sujet des bains de purification. Ils allèrent trouver Jean et lui dirent: « Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui!» Jean répondit: «Un homme ne peut rien s’attribuer, sinon ce qui lui est donné du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : Moi, je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie: elle est parfaite. Lui, il faut qu’il grandisse; et moi, que je diminue. »

 

Prière sur les offrandes

Dieu qui donnes la grâce de te servir avec droiture et de chercher la paix, fais que cette offrande puisse te glorifier, et que notre participation à l’Eucharistie renforce les liens de notre unité. Par Jésus.

 

Antienne de communion

Tous nous avons eu part à la plénitude du Christ : nous avons reçu grâce après grâce.

 

Prière après a communion

Ton peuple, Seigneur, a besoin de multiples secours pour sa traversée d’ici-bas, que ta bonté les lui donne aujourd’hui et demain: trouvant alors la force nécessaire dans les biens qui passent, il recherchera les biens éternels avec plus de confiance. Par Jésus.

 

      

 

Méditation

La vie chrétienne a sans doute, dans la finale de cet évangile, l’une de ses définitions les plus classiques : faire grandir le Christ en nous pour que diminue notre moi. Oui ce fameux moi qui tend de plus en plus à se constituer en obstacle de la vérité sur nous-mêmes et les autres. À en croire les propos de Jean le Baptiste, il s’agit d’une nécessité de croissance. Il faut en effet que le Christ grandisse et que notre moi diminue. Il y a ici comme une forme de dialectique sans cesse renouvelée entre une tendance en nous à vouloir nous imposer à tout prix et une présence plus forte, mais discrète, qui exalte le vrai sens de la justice : donner à Dieu ce qui lui revient dans l’existence.

Vous pouvez aussi aimer