SAMEDI 16 JANVIER

Saint Marcel 1er, pape et martyr ; saint Honorat.

Natif de Rome, il fut le 30e pape (308-309). Il se consacra à la réorganisation de l’Église ravagée par la persécution de Dioclétien. Il géra les cas des chrétiens apostats lors de la persécution de Dèce. Il n’exigea d’eux qu’un acte de pénitence. Ce qui lui valut une animosité de plusieurs chrétiens qui le dénoncèrent à l’empereur. Il fut condamné à être esclave, chargé d’entretenir des écuries dans sa propre église.

 

Vert

Antienne d’ouverture : Mt 3, 16-17 

Portons notre regard vers l’homme à qui le ciel est donné pour trône ; la foule des anges l’adore en chantant d’une seule voix : « Voici Celui dont le pouvoir subsiste pour les siècles ».

 

Prière d’ouverture

Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté: Donne à chacun la claire vision de ce qu’il doit faire et la force de l’accomplir. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : He 4, 12-16

Frères, elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Pas une créature n’échappe à ses yeux, tout est nu devant elle, soumis à son regard ; nous aurons à lui rendre des comptes. En Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand prêtre par excellence, celui qui a traversé les cieux ; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi. En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours.

 

Psaume : 18, 8-10. 15

R/ Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie

1.   La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie ; la charte du Seigneur est sûre, Qui rend sage les simples.

2.    Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le Cœur ; le commandement du Seigneur est limpide, il clarifie le regard.

3. La crainte qu’il inspire est proche, elle est là pour toujours ; les décisions du Seigneur sont justes et vraiment équitables.

4.  Accueil les paroles de ma bouche, le murmure de mon Cœur ; Qu’il parvienne devant toi, Seigneur, mon rocher, mon défenseur.

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia. Le Seigneur m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération » Alléluia. (Cf. Lc 4,17)

 

Évangile : Marc 2,13-17

En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait. En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre. Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! » Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

 

Père sur les offrandes

Daigne accepter, Seigneur, l’offrande de ton peuple : Qu’elle contribue à le sanctifier et lui obtienne ce qu’il demande avec confiance. Par Jésus.

 

Antienne de la communion: Ps 35, 10

De toi, Seigneur, jaillit la vie, dans ta lumière, nous voyons la lumière.

 

Prière après la communion

Nous t’en supplions, Dieu tout-puissant: Toi qui refais nos forces par tes sacrements, donne-nous aussi de pouvoir te servir par une vie qui te plaise. Par Jésus.

 

 

 

Meditation

En disant qu’il n’est pas venu appeler des justes mais des pécheurs, Jésus montre par là-même la grande miséricorde du Père. Seuls les pécheurs peuvent se convertir. Aussi, seuls les malades peuvent guérir. Il s’agit d’abord d’un effort de vérité sur nous-mêmes, ensuite d’un engagement résolu à nous convertir. Nos limites constituent désormais des occasions de croissances et des raisons d’un plus être chrétien. Les erreurs ne devront pour aucune raison paralyser la volonté et l’intention droite. Toute erreur est à considérer comme un rendez-vous divin au sein duquel la main tendue du Christ est toujours prête à nous relever et à nous conduire

Vous pouvez aussi aimer