MARDI 26 JANVIER

Saints Timothée et Tite, évêques

L’Église en Occident les unit comme disciples très chers à Paul qui leur confie la charge épiscopale dans l’Église naissante. Si Timothée fut le compagnon des travaux et des souffrances et aussi confident de Paul, Tite était le négociateur, celui qu’il envoyait pour dissiper les malentendus, apaiser les discordes et organiser une nouvelle Église.

Blanc

Antienne d’ouverture : Jn 3, 15

Ainsi parle le Seigneur Dieu : « Je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur ; ils vous conduiront avec sagesse et intelligence ».

Prière d’ouverture

Pour que les saints Timothée et Tite soient les pasteurs de ton peuple, tu leur as donné, Seigneur un esprit d’amour et de vérité ; Puisque nous célébrons aujourd’hui leur fête, accorde-nous de progresser en les imitant, et de trouver un soutien dans leur prière. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : 2 Timothée 1, 1-8

Paul, Apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie que nous avons dans le Christ Jésus, à Timothée, mon enfant bien-aimé. À toi, la grâce, la miséricorde et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur. Je suis plein de gratitude envers Dieu, à qui je rends un culte avec une conscience pure, à la suite de mes ancêtres, je lui rends grâce en me souvenant continuellement de toi dans mes prières, nuit et jour. Me rappelant tes larmes, j’ai un très vif désir de te revoir pour être rempli de joie. J’ai souvenir de la foi sincère qui est en toi : c’était celle qui habitait d’abord Loïs, ta grand-mère, et celle d’Eunice, ta mère, et j’ai la conviction que c’est aussi la tienne. Voilà pourquoi, je te le rappelle, ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains. Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération. N’aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n’aie pas honte de moi, qui suis son prisonnier ; mais, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile.

 

Psaume : 95, 1-3,7-8,10

R/ Allez dire au monde entier les    merveilles de Dieu (Ps 95, 3)

 

1.  Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, chantez au Seigneur et bénissez son nom!

2. De jour en jour, proclamez son salut, racontez à tous les peuples sa gloire, à toutes les nations ses merveilles !

3.   Rendez au Seigneur, familles des peuples, rendez au Seigneur la gloire et la puissance, rendez au Seigneur la gloire de son nom.

4. Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! ». Le monde, inébranlable, tient bon. Il gouverne les peuples avec droiture.

 

Acclamation

Alléluia. Alléluia « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.Alléluia. (cf. Mt 11, 25.)

Évangile : Marc 3, 31-35

En ce temps-là, arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font appeler. Une foule était assise autour de lui ; et on lui dit : «Voici que ta mère et tes frères sont là dehors : ils te cherchent. » Mais il leur répond : « Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ? » Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Prière sur les offrandes

Seigneur souverain, nous te supplions humblement : Puisque ces dons offerts en l’honneur des saints attestent ta puissance de gloire, qu’ils nous fassent bénéficier de ton salut. Par Jésus.

Antienne de communion : Ps 33, 6

Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude.

Prière après la communion

Permets, nous t’en prions, Dieu tout-puissant, Qu’ayant reçu de toi la grâce d’une nouvelle vie, nous puissions nous en émerveiller toujours. Par Jésus.

 

       

 

Méditation

La réponse de Jésus est claire dans l’Évangile : celui qui fait la volonté de Dieu est pour moi un frère, une sœur, une mère. Dès lors, la nouvelle consanguinité est celle consistant à faire la volonté de Dieu. On comprend pourquoi des personnes ayant peu de choses en commun décident de se mettre ensemble pour suivre le Christ. On comprend aussi pourquoi de nombreuses familles chrétiennes n’hésitent pas à ouvrir leurs portes à leurs frères et sœurs qui confessent la même foi en Jésus-Christ sans les avoir connus auparavant. La famille des enfants de Dieu transcende les barrières biologiques ou tribales ; elle est planétaire et spirituelle. Elle consiste à cultiver dans les cœurs l’esprit de Jésus-Christ. 

Vous pouvez aussi aimer