Lundi 25 Mai 2020

BLANC

Saint Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l’Eglise

Le ‘’Père de l’histoire d’Angleterre’’ fut d’abord un passionné de la parole de Dieu. Moine bénédictin à Wearmouth, puis dans la fondation de Jarrow, Bède (673-735) écrivit des commentaires de la Bible dans le style et avec la saveur des Pères de l’Eglise il passa toute sa vie dans la retraite du cloître, fidèle à la prière liturgique, travailleur intellectuel acharné, mais disponible aussi pour les tâches les plus humbles au service de sa communauté. Celui que Newman appelle ‘’le type du bénédictin’’ mourut en chantant le ‘’Gloire au Père’’.

 

Saint Grégoire VII, pape

Hildebrand (vers 1028-1085), d’abord moine bénédictin, puis abbé de Saint-Paul à Rome, fut le conseiller de six papes avant de devenir pape lui-même en 1073 sous le nom de Grégoire VII. Il est célèbre par la réforme morale de l’Eglise et, en particulier, du clergé, à laquelle son nom est attaché. Mais la ‘’réforme grégorienne’’ fut aussi un effort pour libérer l’Eglise de la mainmise des princes. Interprétant la supériorité du spirituel sur le temporel comme une supériorité politique, il déposa l’empereur Henri IV. Celui-ci vint se soumettre à Canossa, mais pour peu de temps. Grégoire mourut en exil à Salerne.

 

Sainte Marie-Madeleine de Pazzi, vierge

Marie-Madeleine (1566-1607) vécut vingt-cinq ans au Carmel de Florence, en proie à de cruelles maladies et à de lourdes épreuves spirituelles, qu’elle supporta grâce à la force puisée dans l’eucharistie. Avant de rejoindre par la mort Celui qu’elle attendait, elle supplia ses sœurs de ‘’n’aimer que le Seigneur, de mettre en lui toute leur espérance, de souffrir pour son amour’’.

Antienne d’ouverture :

«Je suis le Premier et le Dernier, je suis le Vivant, dit le Seigneur, j’étais mort, et me voici vivant pour les siècles », alléluia

Prière d’ouverture :

Dieu de puissance et de miséricorde, nous te supplions d’envoyer ton Esprit : qu’il habite nos cœurs, et fasse de nous le temple de sa gloire. Par Jésus Christ.

Lectures de la messe

Première lecture (Ac 19, 1-8)

Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul traversait le haut pays ; il arriva à Éphèse, où il trouva quelques disciples. Il leur demanda : « Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’Esprit Saint ? » Ils lui répondirent : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Esprit Saint. » Paul reprit : « Quel baptême avez-vous donc reçu ? » Ils répondirent : « Celui de Jean le Baptiste. » Paul dit alors : « Jean donnait un baptême de conversion : il disait au peuple de croire en celui qui devait venir après lui, c’est-à-dire en Jésus. » Après l’avoir entendu, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus. Et quand Paul leur eut imposé les mains, l’Esprit Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues mystérieuses et à prophétiser. Ils étaient une douzaine d’hommes au total. Paul se rendit à la synagogue où, pendant trois mois, il prit la parole avec assurance ; il discutait et usait d’arguments persuasifs à propos du royaume de Dieu. – Parole du Seigneur.

Psaume (67 (68), 2-3, 4-5, 6-7ab)

R/ Royaumes de la terre, chantez pour le Seigneur.
ou : Alléluia !
(67, 33a)

Dieu se lève et ses ennemis se dispersent, ses adversaires fuient devant sa face. Comme on dissipe une fumée, tu les dissipes ; comme on voit fondre la cire en face du feu, les impies disparaissent devant la face de Dieu.

Mais les justes sont en fête, ils exultent ; devant la face de Dieu ils dansent de joie. Chantez pour Dieu, jouez pour son nom, frayez la route à celui qui chevauche les nuées. Son nom est Le Seigneur ; dansez devant sa face.

Père des orphelins, défenseur des veuves, tel est Dieu dans sa sainte demeure. À l’isolé, Dieu accorde une maison ; aux captifs, il rend la liberté.

Alléluia. Alléluia.
Si vous êtes ressuscités avec le Christ,
recherchez les réalités d’en haut :
c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.
Alléluia. (Col 3, 1)

Évangile (Jn 16, 29-33)

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière sur les offrandes :

Avec ces offrandes, Seigneur, reçois les prières de tes fidèles; Que cette liturgie célébrée avec amour nous fasse passer à la gloire du ciel. Par Jésus.

Antienne de la communion

« L’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, dit le Seigneur, c’est lui qui vous enseignera, il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit », alléluia.

Prière après la communion

Nous venons de communier, Seigneur, au don sacré du corps et du sang de ton Fils, et nous te prions humblement: Que cette eucharistie offerte en mémoire de lui, comme il nous a dit de le faire, augmente en nous la charité. Par Jésus.

Vous pouvez aussi aimer