Mercredi 27 Mai 2020

BLANC
Saint Augustin de Cantorbéry, évêque
Envoyé en 596 par Grégoire le Grand pour évangéliser l’Angleterre, Augustin arrive avec quarante moines dans le Kent, dont le roi se convertit, entrainant son peuple avec lui. Dans ce milieu païen, Augustin suit les directives missionnaires de Grégoire : il s’applique à adapter au lieu de détruire, chaque fois qu’il trouve dans les usages païens de vraies valeurs religieuses. Il devient évêque de Cantorbéry, premier siège épiscopal d’Angleterre, et meurt vers 605.
Antienne d’ouverture :
Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie. Alléluia

Prière d’ouverture :
Dieu d’infinie bonté, nous t’en prions : accorde à ton Église rassemblée par l’Esprit Saint de se dévouer de tout cœur à ton service, et d’être unie dans l’accomplissement de ta volonté. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Ac 20, 28-38
En ces jours-là, Paul faisait ses adieux aux Anciens de l’Église d’Éphèse. Il leur disait : « Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis responsables, pour être les pasteurs de l’Église de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang. Moi, je sais qu’après mon départ, des loups redoutables s’introduiront chez vous et n’épargneront pas le troupeau. Même du milieu de vous surgiront des hommes qui tiendront des discours pervers pour entraîner les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants, et souvenez-vous que, durant trois ans, nuit et jour, je n’ai cessé, dans les larmes, de reprendre chacun d’entre vous. Et maintenant, je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, lui qui a le pouvoir de construire l’édifice et de donner à chacun l’héritage en compagnie de tous ceux qui ont été sanctifiés. Je n’ai convoité ni l’argent ni l’or ni le vêtement de personne. Vous le savez bien vous-mêmes : les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » Quand Paul eut ainsi parlé, il s’agenouilla t pria avec eux tous. Tous se mirent à pleurer bondamment ; ils se jetaient au cou de Paul et l’embrassaient ; ce qui les affligeait le plus, c’est la parole qu’il avait dite : « Vous ne verrez plus mon visage. » Puis on l’accompagna jusqu’au bateau.

Psaume : 67 (68), 29-30, 33.34c.35a, 36
R/ Royaumes de la terre, chantez pour le Seigneur.
1. Ton Dieu l’a commandé : « Sois fort ! » Montre ta force, Dieu, quand tu agis pour nous ! De ton palais, qui domine Jérusalem, on voit des rois t’apporter leurs présents.
2. Royaumes de la terre, chantez pour Dieu, jouez pour le Seigneur. Voici qu’il élève la voix, une voix puissante ; rendez la puissance à Dieu.
3. Redoutable est Dieu dans son temple saint, le Dieu d’Israël ; c’est lui qui donne à son peuple force et puissance. Béni soit Dieu !

Acclamation :
Alléluia. Alléluia. Ta parole, Seigneur, est vérité ; dans cette vérité, sanctifie-nous. Alléluia. (cf. Jn 17, 17a)

Evangile : Jn 17, 11b-19
En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

Prière sur les offrandes :
Accepte, Seigneur notre Dieu, le sacrifice que tu nous as dit de t’offrir ; et par ces mystères célèbres pour ta gloire, daigne poursuivre en tes serviteurs ton œuvre de sanctification et de salut. Par Jésus.
Antienne de la communion :
«Quand il viendra le Défenseur que je vous enverrai, dit le Seigneur, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il témoignera en ma faveur ; et vous aussi, vous rendrez témoignage », alléluia.

Prière après la communion :
Que notre communion à ce mystère, Seigneur, ne cesse d’ajouter à ta grâce : qu’elle nous purifie de plus en plus et nous dispose a mieux recevoir un si grand bienfait. Par Jésus.

Vous pouvez aussi aimer