JEUDI 07 JANVIER

Saint Raymond de Penyafort, Prêtre Dominicain Catalan (1175-1275)

Maître général des Dominicains. Il fut l’un des grands maîtres de la théologie morale et du droit canonique. Il rédige, à la demande du pape Grégoire IX, une « Somme des cas pénitentiaux » et les « Décrétales » qui serviront de Code de Droit canonique à l’Église jusqu’en 1917. Il fut canonisé en 1601 par Clément VIII

 

Blanc

Antienne d’ouverture

Au commencement et avant le temps le Verbe était Dieu : c’est lui qui a voulu naître dans le temps des hommes et devenir le Sauveur du monde.

 

Prière d’ouverture

Seigneur, avec ton Fils bien-aimé, l’aurore de ton jour éternel s’est levée sur toutes les nations : accepte à ton peuple de reconnaître la gloire de son Rédempteur et de parvenir à la lumière qui ne s’éteint pas. Par Jésus Christ.

 

Première lecture : 1 Jean 4, 19 – 5, 4

Bien-aimés, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier. Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu», alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère. Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements; et ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.

 

Psaume : 71 (72), 1-2, 14.15bc, 17

R/ Tous les rois se prosterneront devant lui, tous les pays le serviront. (71, 11)

 

1. Dieu, donne au roi tes pouvoirs, à ce fils de roi ta justice. Qu’il gouverne ton peuple avec justice, qu’il fasse droit aux malheureux !

2. Il les rachète à l’oppression, à la violence ; leur sang est d’un grand prix à ses yeux. On priera sans relâche pour lui ; tous les jours, on le bénira.

3. Que son nom dure toujours ; sous le soleil, que subsiste son nom ! En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre; que tous les pays le disent bienheureux !

 

Acclamation

Alléluia, Alléluia. Le Seigneur m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération. Alléluia. (Lc 4, 17)

 

Évangile : Luc 4, 14-22a

En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.

 

Prière sur les offrandes

Accepte, Seigneur notre Dieu, ce que nous présentons pour cette Eucharistie où s’accomplit un admirable échange: en offrant ce que tu nous as donné, puissions-nous te recevoir toi-même. Par Jésus.

 

Antienne de communion

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi, celui qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.

 

Prière après la communion

Dieu tout-puissant, nous t’en prions : fais que la communion à tes mystères sacrés soutienne constamment notre vie. Par Jésus.

 

      

Méditation

L’aujourd’hui de l’accomplissement de la Parole de l’Écriture dans la vie de tout croyant est fonction des différentes dispositions d’écoute. La prédisposition à accueillir en esprit et en vérité la Parole de Dieu favorise une implantation fructueuse de cette même Parole dans la vie du croyant. Faire l’expérience de l’annonce de la Bonne Nouvelle, de la libération et des bienfaits accordés par le Seigneur constitue un signe fort de l’action de Dieu dans la vie du fidèle. La réactivation de cette expérience passe sans doute par une ouverture au souffle du Saint-Esprit, Lui qui se pose sur nous et nous consacre pour sa mission.

Vous pouvez aussi aimer